La Voie Jedi, une nouvelle religion ?

 

­Ils manient le sabre laser et croient en la Force. Ce sont des jedis. Mais les sages en question ont dépassé la fiction de La Guerre des étoiles / Star Wars et des chevaliers œuvrant pour la paix et imaginés par George Lucas. Ils sont plus de 500.000 dans le monde, majoritairement dans les pays anglo-saxons. Pour eux, la Voie Jedi n’existe pas seulement dans une galaxie lointaine. C’est un mode de vie, une philosophie pour certains. D’autres considèrent le jediisme comme leur foi. Une religion à part entière, avec ses dogmes et ses dissidences.

La Voie Jedi, une nouvelle religion ?

­Ils sont jedis. Mais ceux-là ne viennent pas de la galaxie lointaine de Tatouine ou de Coruscant. Ils vivent dans le monde réel, essentiellement dans des pays anglo-saxons. Plus de 500.000 personnes se revendiquaient de la religion jedi lors du recensement de 2011. Rien qu’au Royaume-Uni, ils étaient 390.000, faisant de la religion jedi la quatrième du pays, derrière le christianisme, l’islam et l’hindouisme. Ces chiffres particulièrement élevés faisaient suite à une intense campagne de mailing, affirmant que, si suffisamment de personnes se déclaraient officiellement jedi, le jediisme serait reconnu comme religion.
Pour certains, ces déclarations traduisaient une envie de protester ou de se moquer de la religion. Mais le phénomène n’en est pas moins sérieux. Répartis aux quatre coins du globe, les jedi tissent des liens via Internet. Contactés sur Facebook, ils expriment leur manière d’appréhender la pensée jedi dans la vie de tous les jours.

Deux écoles se détachent : « Le jediiste considère la Voie comme sa religion, alors que le jedi réaliste la définit plutôt comme une manière de vivre », explique Silmerion Skywalker. La jeune femme, qui utilise un pseudonyme comme la plupart des membres de la communauté, considère la Voie Jedi comme « une philosophie qui contient des concepts de plusieurs religions et spiritualités, les rendant universels ». Mais c’est aussi « une discipline, qui me permet de développer tout mon potentiel physique, mental et spirituel. Tous les jours, je travaille la méditation, la Force, les arts martiaux, le sabre laser ou encore l’art ».

Même conception pour Michael Keady. Cet Australien a commencé à suivre la Voie Jedi en avril 2012. « J’ai été attiré, car je m’intéresse aux études religieuses et philosophiques. » Michael interprète la Voie comme « un idéal, une image vers laquelle je dois m’élever. Dans le monde réel, la Voie jedi se réfère au progrès personnel, au service de l’autre et de la communauté ».
Car la réalité aurait dépassé la fiction : « La religion jedi se réfère à la Voie, qui perçoit la vie comme un voyage. Un concept inspiré de l’archétype du voyage du héros selon l’anthropologue Joseph Campbell. Le réalisateur George Lucas a repris cette base pour Star Wars. Mais le film n’est rien de plus que le concept d’inspiration originel. Il n’existe pas d’Évangile selon Skywalker ou de référence de ce type. Nous avons adapté la majorité de la philosophie au monde réel. »

Plus qu’une philosophie, le jediisme peut se transformer en foi. « Certains militants athées considèrent que défendre le jediisme comme une religion, c’est répéter les mêmes erreurs que tous les groupes religieux. Mais c’est la religion à laquelle j’adhère », assume Viswha Jay, de Salt Lake City (États-Unis). Une déclaration d’autant plus étonnante que ce jedi est aussi… un acharya, un maître bouddhiste ! « Mon travail d’acharya me permet de vivre. Mais le bouddhisme n’est pas ma foi. Je suis jediiste. »

L’un des principes du jediisme est la tolérance. « Il existe des jedis chrétiens, hindous, musulmans, bouddhistes, taoïstes… Plusieurs voies, plusieurs visions, mais un objectif commun : accepter les points de vue des autres. Être tolérant, c’est une marque de leadership dans la communauté. »

Les réseaux sociaux, outils de la Force(…)

Suite de l’article

 

Royaume-Unis : Les prisonniers Jedi envisagent de poursuivre la prison pour «non reconnaissance de leur religion»

CONVICTS qui suivent la religion Jedi Knight Star Wars envisagent de poursuivre le service de prison pour discrimination pour ne pas reconnaître leur foi.

Par: Dion Dassanayake

Jedi, Star Wars, la religion, Star Wars: Episode VII, Le Chevalier Jedi Société, Temple de l'Ordre JediUn groupe de prisonniers Jedi ont l’intention de poursuivre le service de prison pour ne pas reconnaître leur religion [GETTY]

Le groupe de détenus revendication leurs croyances sont considérées comme une « plaisanterie » malgré Jedi étant septième religion la plus populaire du Royaume-Uni. Il ya au moins 50 condamnés Jedi dans les prisons du Royaume-Uni et un certain nombre d’entre eux ont contacté le Chevalier Jedi Société et le Temple du Jedi Afin d’obtenir le soutien de leur « long » combat juridique. L’un des détenus anonymes ont dit qu’ils étaient « dégoûtés » Jediism n’était pas parmi les 18 religions reconnues par le National Offender Management Service (NOMS). La lutte juridique proposée a été déclenchée par un prisonnier à 622-capacité HMP Isis dans Thamesmead qui a contacté le magazine des détenus Inside Time.

Jedi est septième religion la plus populaire au Royaume-Uni [GETTY]

Un détenu à la prison de Isis

La lettre du prisonnier sans nom, qui a été publié il ya deux semaines, a affirmé qu’il avait été refusé le «droit» de suivre la religion, qui a 180.000 adeptes à travers le Royaume-Uni.Elle a suscité trois autres détenus de prisons dans le sud-est de Londres à contacter l’un de l’autre par courrier et par e-mail à discuter de la façon de protester. adeptes de religions reconnues, qui comprennent le paganisme et le rastafarisme, sont donnés « dérogation » et l’accès aux «prières packs ». Ils sont également donnés jours de congé en prison pour les fêtes religieuses. L’ prisonnier Jedi qui a dit qu’il n’a pas été autorisé à suivre sa religion à la prison de Isis a dit qu’il était malheureux que sa liberté de religion a été refusée. Dans sa lettre publiée plus tôt ce mois-ci, il écrit: «J’ai récemment mis dans une application demandant que me soit permis de pratiquer ma religion librement -. Je suis un Jedi « La réponse écrite a dit:« Alors que Jedi est une religion reconnue selon le recensement britannique, il n’est pas reconnu par le National Offender Management Service et nous ne pouvons pas changer votre dossier religieuse à cause de cela. » «Ceci est un exemple du genre de l’intolérance et le fanatisme religieux sont victimes les membres de notre foi sur une base quotidienne, à la fois dans le système pénitentiaire et sans. »


 religion Jedi est basé sur les emblématiques films Star Wars [set]

Son plaignant a été signalé à la ministre de la Justice (MJ) et il a suscité d’autres détenus à se rallier autour de lui. Deux de ces détenus ont contacté Jedi expert OB8 qui a dit qu’il allait les représenter dans leur combat juridique. Les deux autres, qui comprend le détenu HMP Isis, sont envisage de consulter OB8. L’expert a dit: « . Il ya au moins 50 guerriers Jedi en prison au Royaume-Uni et ils ne sont pas traités de façon équitable « Nous avons contacté le Chevalier Jedi Société et le Temple . l’Ordre Jedi pour essayer d’obtenir un peu plus de soutien pour poursuivre le service de prison pour discrimination, mais ce sera un long combat « Le PSI plus récente a inclus Quakers et rastafarisme – et comprend déjà le paganisme – alors nous devons nous demander » Pourquoi ne pas Jediism quand il est plus populaire que la plupart des autres religions »? » Un porte-parole de l’administration pénitentiaire a indiqué que Jediism n’était «pas une religion reconnue» et a refusé de commenter sur les «cas individuels». Les prisonniers Jedi disent qu’ils sont traités « comme une blague « , malgré que le christianisme, l’islam, l’hindouisme, le sikhisme, le judaïsme et le bouddhisme étant plus populaire au Royaume-Uni. Il a été reconnu comme religion officielle dans le recensement de 2001.

Source : express.co.uk – Traduction Google

Le «Jedisme» ou quand Star Wars devient une vraie religion

  • Par Geoffrey Saint-Joanis pour le Journal International
  • Publié le 07/05/2013 à 15:19

À l’heure où les religions n’arrivent plus à trouver leur place dans notre société, une communauté pour la moins étonnante a vu le jour depuis plus de dix ans. Leur croyance ? La Force… Avec le Journal International

 Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, existait un ordre de chevaliers, gardiens de l’ordre et de la justice. Pour les fans de l’œuvre de la saga de Georges Lucas, le rêve est devenu réalité.

Le Temple de l’Ordre Jedi, créé par John Henry Phelan, a vu le jour en 2005. Comme la fiction, le Temple est dirigé par un conseil de sept maîtres de la Force. Au sein de cette organisation religieuse, on peut y voir des chevaliers, des initiés et des apprentis, tous disciples de la Force. Mais le bon côté.

Réelle religion ou délire geek?

Lors d’un recensement en Angleterre et au Pays de Galles, datant de 2001, les Jedis créent la surprise en devançant les 56.620 païens ou encore les 29.267 athées, avec pas moins de 330.000 personnes se revendiquant Jedis. Cependant, le recensement de 2011 n’en comptait que 176.632. Le côté obscur serait-il passé par là?

Présente dans de nombreux pays, tels que le Royaume-Uni ,les États-Unis, la Pologne la Nouvelle-Zélande ou même l’Australie, la plupart des communs des mortels voient en cette organisation religieuse, constituée en société au Texas, le délire d’un groupe de fans se réunissant chaque samedi soir devant La Guerre des Étoiles.

Pour combattre cette image, les plus sceptiques pourront apercevoir sur leur site «On ne se prend pas pour les mêmes Jedi que ceux de la saga Star Wars. Nous ne pratiquons pas non plus le Role-play. Le Jediisme est différent de celui dépeint par George Lucas. Nous croyons en la paix, la justice, l’amour, la connaissance et nous utilisons nos capacités pour le Bien. Il est donc improbable que nos pratiques entrent en conflit avec vos propres croyances et traditions.»

Une image qui faillit perdre de son sérieux. Selon la BBC, «Peu avant le recensement, un e-mail qui circulait au Royaume-Uni affirmait que si 10.000 personnes mettaient Jedi sur leur formulaire de recensement, cela deviendrait «une religion légale et pleinement reconnue». Mais selon The Register, «le recensement n’apporte pas de reconnaissance aux religions dans les statistiques officielles et ne cherche pas non plus à définir la religion».

Un sérieux d’autant plus amputé par un manque de réels moyens, aucun temple n’ayant été construit à l’heure actuelle, «Puisque nous sommes répartis dans le monde, il n’y a aucun endroit qui puisse convenir à un lieu de culte. Nous communiquons sur Internet, par le chat room de notre site, notamment utilisé pour les cérémonies» nous confie Michael Kitchen, directeur des relations publiques, du marketing et de la communication du Temple.

Alors comment réussir à les dissocier de l’univers de science-fiction? «Star Wars est un mythe inspiré d’une histoire, c’est là que nous avons trouvé notre inspiration. Des idées proviennent des films, d’autres de la vraie vie. Au sein d’une religion, les croyants n’ont pas forcément la même vision de leur Dieu(x). Nous, nous avons chacun notre vision de la force.»

Une vision qui peut prendre un sens commun et une véritable légitimité puisque Georges Lucas a avoué s’être inspiré des études du mythologue Joseph Campbell, maître de la mythologie comparée et du monomythe, mais également des religions et philosophies asiatiques telles que le bouddhisme, taoïsme, confucianisme, mais aussi manichéisme et zoroastrisme. Convaincu? […]

Suite de l’article