Olivier Manitara – Une secte aux finances obscures

SAINT-AFFRIQUE (12) : CINQ DES DIX INTERPELLÉS TOUJOURS MAINTENUS EN GARDE À VUE (article du 24/11/2000)

Une secte aux finances obscuresDDM

Vingt-quatre heures après le spectaculaire coup de filet de la gendarmerie saint-affricaine à la secte « Culture Solaire » de Poulan (commune de Montlaur, près de Saint-Affrique), les auditions des dix personnes gardées à vue n’ont, selon le capitaine Lallier-Gollet, « jusqu’à présent pas apporté d’éléments déterminants » quant aux différents chefs d’accusation ayant justifié, tôt mardi matin, les perquisitions sur le domaine dit « Terranova ».

Hier soir, cinq des dix interpellés avaient d’ores et déjà été remis en liberté. Les cinq autres, dont Olivier Martin, maître spirituel de la secte, et sa compagne Magalie Guérin seront entendus ce matin.

Première à sortir libre de la gendarmerie de Broquiès, Carole X. a pu réintégrer les terres de Poulan dès 23 h 30 mardi soir. Visiblement choquée par la « descente » de gendarmerie du petit matin, « alors que nous dormions encore tous d’un profond sommeil », la jeune femme, mère de deux petites filles, s’indigne: « Franchement, je ne comprends pas ce qui nous tombe dessus. J’ai vu des gens armés jusqu’aux dents forcer des portes… ». Max, un adhérent occasionnel de la secte (1), renchérit: « Oui, ils ont même brutalisé une jeune femme enceinte d’origine sri-lankaise qui refusait de se rendre ». Des propos, doit-on préciser, formellement démentis par la gendarmerie, qui confirme avoir agi « dans les règles les plus strictes, sans violence. »

A QUI PROFITAIT L’ARGENT?

En revanche, Carole X. concède qu’ « il y a des choses qui depuis un bon moment ne me plaisaient pas », étant entendu que la jeune femme appartient au mouvement depuis sa création en 1995. Comme nombre de ses camarades interpellés, elle avoue « ne pas avoir toujours tout compris aux finances de la Culture Solaire, celles issues des produits des éditions Télesma (bulletin de liaison, revues, livres, site internet, etc.) « C’est l’argent qui constitue le gros point noir de nos activités », lâche-t-elle avec un air surpris.

[…]

Suite de l’article : http://www.ladepeche.fr/article/2000/11/24/99925-le-gourou-de-la-secte-venerait-surtout-l-argent.html