Canada – Poursuite de Raëliens contre l’UQTR: début du procès le 4 septembre

La poursuite civile de 80 000 $ intentée par des membres du Mouvement raëlien... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

PHOTO: STÉPHANE LESSARD

Ma Presse

Nancy Massicotte
NANCY MASSICOTTE
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La poursuite civile de 80 000 $ intentée par des membres du Mouvement raëlien contre l’Université du Québec à Trois-Rivières va bientôt franchir une nouvelle étape.

Le procès s’ouvrira en effet le 4 septembre au palais de justice de Trois-Rivières devant le juge Pierre Labbé. Il devrait durer trois jours. Pour les représenter, les Raëliens ont mandaté l’avocat constitutionnaliste et défenseur des droits de la personne, Me Julius Grey.

On sait que cinq membres du Mouvement raëlien, soit Alain Gauthier, Sylvie Chabot, Sylvie Tremblay Damien Francoeur et Rodolf Samson, réclament la somme totale de 80 000 $ à l’UQTR et à Yves Gabias, directeur du service de l’équipement, pour atteinte à la dignité, les inconvénients subis et les dommages exemplaires.

La poursuite fait suite à leur expulsion des locaux de l’UQTR en 2006 après qu’ils eurent installé un stand, près de la cafétéria, pour tenir une collecte de fonds au profit de l’organisme Clitoraid. Il s’agit d’un organisme sans but lucratif supporté par les Raëliens qui vise à aider les femmes excisées en Afrique.

Ils soutiennent donc qu’Alain Gauthier, alors un étudiant de l’UQTR, avait formulé une demande en bonne et due forme à la direction du service des équipements de l’UQTR afin de se voir octroyer un espace en vue d’installer un kiosque pour une collecte de fonds au profit de Clitoraid. La demande a été acceptée et confirmée. Le 4 décembre, il s’est présenté comme prévu à l’espace qui lui était réservé en compagnie des quatre autres membres du Mouvement raëlien.

Or, au début de l’après-midi, la direction du service des équipements les a informés que leur droit de tenir un kiosque avait été retiré en raison de leur appartenance au Mouvement raëlien. On leur reprochait non seulement d’avoir omis de mentionner ce détail lors de la demande mais également d’avoir fait une fausse représentation en invoquant la collecte de fonds pour Clitoraid.

Dans la requête introductive d’instance, on précise d’ailleurs que l’UQTR et Yves Gabias ont adopté un comportement fautif et discriminatoire à l’égard des demandeurs. Ils estiment n’avoir contrevenu à aucun règlement et s’en être tenus à l’activité qu’ils avaient annoncée, soit la collecte de fonds. S’ils n’avaient pas été Raëliens, ils prétendent qu’ils auraient pu poursuivre leurs activités.

«Les autorités universitaires ont agi impulsivement et sous le coup de leurs préjugés en présumant que la présence des membres de l’église raëlienne ne pouvait découler de motivations nobles et sérieuses mais seulement d’une volonté cachée de prosélytisme», peut-on lire. […]

Suite de l’article

Raeliens : Journée de réhabilitation de la Svastika pour le 20/07

 

Le Huffington Post  | Par David Moye Posté le: 17/07/2013 08:16 EDT   | Mise à jour: 17/07/2013 14:36 ​​HAE

Journée de Réhabilitation du Swastika

Les membres d’un groupe OVNI appelé le Mouvement Raëlien International célèbrent «Journée de Réhabilitation du Swastika » le 20 Juillet.

Un groupe UFO est convaincu qu’il peut réhabiliter l’image de la croix gammée, peu importe ce scandale qu’il provoque.

Le groupe, connu sous le Mouvement Raëlien International, a déclaré 20 Juillet comme «Journée de Réhabilitation du Swastika, » le but étant de reprendre le symbole controversé des nazis et de le retourner à son ancienne gloire comme un symbole de la bonne chance.

Avant d’Adolph Hitler a adopté la croix gammée, le symbole était déjà des milliers d’années, apparaissant sur ​​temples hindous et bouddhistes, dans l’art amérindien et même dans les synagogues juives en Israël,selon le porte-parole Thomas Kaenzig.

« Il a été utilisé pendant des milliers d’années comme un symbole de bien-être et bonne chance, alors quand les Occidentaux interprètent comme signifiant quelque chose de laid juste parce que les nazis utilisaient, notre société prive des millions de personnes le droit de vivre librement leur religion», il dit le Huffington Post.

 

 

La célébration de la croix gammée de samedi marque la quatrième année les raëliens ont essayé de reprendre la croix gammée en organisant des rassemblements dans plusieurs villes à travers le monde.

Cette année, les raëliens planifier les célébrations de croix gammée en Afrique, en Australie, en Europe et dans les villes américaines comme Boston, Chicago, Los Angeles, Las Vegas, San Francisco, Miami, Pittsburgh et San Antonio.

L’année dernière, le groupe a recueilli controverse quand tit embauché un avion pour survoler New York et du New Jersey avec une bannière qui assimile le symbole nazi avec la paix et l’amour.

« Il a attiré l’attention, de sorte qu’il a été un succès, » Kaenzig dit HuffPost après l’événement.

Il promet que les bannières à croix gammée seront de nouveau survolé New York et Miami. Bien que ces villes ont de grandes populations juives, insiste Kaenzig les raëliens ne sont pas délibérément essayé de rile peuple juif.

« Vous voulez éduquer les gens», at-il dit HuffPost. «Nous avons choisi ces villes parce qu’ils sont les principaux domaines de la population, et non pas parce que beaucoup de Juifs y vivent. »

Don Pripstein, président du Centre communautaire juif de Long Beach Island, n’est pas que le groupe va sur les choses de la bonne façon.

«Ils peuvent avoir de bonnes intentions, mais l’image est plus puissant que de bonnes intentions à ce stade », at-il dit à l’AP. « L’image est tellement horrible que peu importe quel est leur but ultime est, il est extrêmement négative. »

Quelle que soit Kaenzig dit sur les raëliens ne vouloir renseigner sur la croix gammée doit être mis en balance avec leur réputation d’utiliser des moyens de provocation pour attirer l’attention.

Propre symbole du groupe combine une croix gammée avec une étoile de David et il a organisé d’autres événements provocateurs tels que « Semaine de sensibilisation au clitoris » et « Go Topless Day ».

Sont les tactiques provocatrices travaillent? Kaenzig croit que oui, et les points à une question récente sur «Jeopardy» dans la catégorie des «Religions asiatiques» comme preuve.

L’écran montré une photo représentant une croix gammée sur une ancienne passerelle tandis que Alex Trebek a déclaré: «Cet ancien symbole trouvé dans certaines religions asiatiques signifie que la paix, la bonne volonté et la bonne fortune jusqu’à ce que les nazis l’ont utilisé. »

«C’est intéressant qu’ils utilisaient la question sur le spectacle », a déclaré Kaenzig.«Les gens ont encore besoin d’être éduqués. Nous recevons des messages de personnes juives qui nous remercient de leur faire connaître la véritable image de la croix gammée. »

Source : Huffington Post – Traduction Google

Les raëliens s’acharnent contre «L’Express»

Secte: les raëliens s'acharnent contre «L'Express»
Une quinzaine de raëliens – disciples de Raël, qui affirme être entré en contact avec des extraterrestres – ont manifesté mercredi 29 mai de 14h30 à 17h devant les locaux de l’hebdomadaire L’Express, situés 29, rue de Châteaudun.

Pancartes à la main, ils sont venus exprimer leur solidarité avec les trois mouvements sectaires mis en cause par Christophe Barbier. Le directeur de la rédaction de l’hebdomadaire a dénoncé dans un éditorial, datant du 22 février 2013, une décision de la Cour européenne des droits de l’homme. L’institution strasbourgeoise a condamné la France à verser 4 millions d’euros à ces trois mouvements (le Mandarom, l’Eglise évangélique missionnaire et Salaûn) jugés sectaires par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes ).[…]

Le Mouvement Raëlien du Canada intensifie son soutien aux peuples autochtones et aborigènes à revenir à leurs pratiques spirituelles traditionnelles

Montréal, 29 octobre.

“Cela fait plus de 15 ans que la « Commission de vérité et réconciliation du Canada » du Canada a été créée pour étudier le problème récurrent d’abus physiques et sexuels, dans les écoles chrétiennes, et depuis rien de concret n’a été fait” déclare Rodolf Samson, porte-parole du Mouvement Raëlien Canadien auprès des Premières Nations.

“De nombreux écoliers d’origine autochtones et aborigènes se rappellent avoir été battus pour avoir utilisé leur langue maternelle et avoir perdu le contact avec leurs parents et leur culture. Cet héritage d’abus et d’isolation a été mentionné par les leaders des Premières Nations comme étant la cause première de l’épidémie d’alcoolisme et de drogue qui ravage les réserves autochtones.”

Suite au rapport de La Commission déposé le 24 février 2012, Raël, leader spirituel du Mouvement Raëlien International, a exprimé sa surprise face aux timides propositions qui y ont été faites.

“Les excuses et l’argent ne sont pas suffisants. Le Gouvernement canadien devrait financer des écoles pour rééduquer tous ceux qu’on appelle autochtones, pour leur enseigner leur culture, leur religion et leur langue originelle, en rendant ces langues obligatoires à l’école, avec l’anglais ou le français enseigné comme seconde langue et uniquement enseigné bien plus tard. Ce système devrait inclure toutes les écoles, des écoles maternelles aux écoles élémentaires et il ne devrait fonctionner qu’en langue « autochtone ». En agissant ainsi, on assisterait à autre chose qu’un simple blabla politique, pour plutôt voir de réelles actions en vue de restaurer et réinstaller les « religions autochtones » propres à ces si merveilleuses cultures.”

En parallèle, Raël a encouragé les Raëliens du Canada à s’engager dans une vaste campagne pour promouvoir l’apostasie de la religion catholique “pour ces gens qui ont été forcés de s’y soumettre, tout en leur révélant la vérité que leurs ancêtres colonisés et abusés ne peuvent reposer en paix aussi longtemps que leurs petits-enfants persistent à faire partie de la religion de leurs tortionnaires et de leurs colonisateurs.”

“N’oublions jamais que les peuples autochtones étaient là avant nous !” rappelait Raël, le 12 octobre alors qu’une grande partie de l’Amérique célébrait l’arrivée de Christophe Colomb.

“Voila pourquoi, nous allons intensifier nos actions auprès des peuples autochtones et aborigènes à revenir à leurs pratiques spirituelles traditionnelles en enlevant toutes traces du colonialisme et particulièrement sur le plan religieux puisque le christianisme leur a été inculqué de force par leurs persécuteurs.” explique Rodolf Samson. “Leurs pratiques religieuses ancestrales sont tellement plus pures et proches des enseignements de nos créateurs les Elohim. La culture chrétienne empreinte de violence a tout à apprendre de ces cultures ancestrales”.

jeudi 25 octobre 2012

Source : http://fr.raelpress.org/news.php ?item.475.1