LES «EX-GAYS» TISSENT AUSSI LEUR TOILE EN SUISSE

  • 20 oct. 2012
  • | par François Touzain
  •  
  • bussigny
La vaste église évangélique Lazare, à Bussigny (VD), héberge les cours de Torrents de vie. Photo: Google.

Un temple vaudois accueille des cours destinés aux personnes «luttant avec l’homosexualité». Leur organisateur, le groupe Torrents de vie, est au centre d’une polémique en France.

Les guérisseurs de gays sévissent aussi en Suisse romande, révèle «Le Temps»d’aujourd’hui. Groupuscule d’inspiration évangélique récemment dénoncé en France, Torrents de vie propose un séminaire dans le canton de Vaud. Il a ouvert au début du mois et dure jusqu’en juin prochain, pour un coût de 700 fr. Si le site de l’organisation s’adresse, prudemment, aux personnes ayant des «difficultés dans leur identité et/ou leur sexualité», le prospectus que s’est procuré le quotidien est plus explicite. Il vise des personnes «luttant avec l’homosexualité».

«RESTAURATION DE L’IDENTITÉ»
C’est l’Eglise évangélique Lazare, de Bussigny, près de Lausanne, qui accueille ces cours hebdomadaires, comme le mentionne son site, qui parle pudiquement de «restauration de l’identité». La communauté est affiliée aux Eglises évangéliques de Réveil, un mouvement proche du pentecôtisme, qui prône notamment les guérisons par la prière ou l’imposition des mains.

Torrents de vie est issu du mouvement américain Desert Stream, membre du réseau Exodus International. En France, le groupe a récemment fait parler de lui. Il a dû annuler un cours prévu à Toulouse en 2011 à la suite d’une mobilisation de la communauté LGBT. Le groupe a organisé un séminaire en Ardèche, l’été dernier.

Le site All Out a lancé une pétition internationale pour l’interdiction de ces pratiques, les dénonçant comme menant «à l’auto-destruction et au suicide». Une pétition a récolté plus de 68’000 signatures à ce jour.

«SANS PRÉTENTION»
Une représentante de Torrents de vie en Suisse affirme que le groupe, bénévole, est actif depuis 1997. Il est à présent «autonome» par rapport à Desert Stream. Elle décrit les séminaires comme «sans prétention» et réfute l’expression «soigner l’homosexualité», «car nous ne la considérons pas comme une maladie», a-t-elle écrit au «Temps». Selon son site, Torrents de vie Suisse possède des antennes à Bussigny, à Genève et au Tessin. On y trouve une bibliographie succincte, mentionnant plusieurs ouvrages desEditions Raphaël, une petite maison basée au Mont-Pélerin (VD). Une large part de son catalogue semble consacrée aux œuvres de leaders «ex-gay» anglophones, comme le canadien Mario Bergner ou l’Américaine Leanne Payne.

Source : http://360.ch/blog/magazine/2012/10/les-ex-gays-ont-aussi-leur-reseau-en-suisse/