Un gourou condamné à 17 ans de prison pour le viol d’une mineure

Publié le 09/11/2012 | 22:14 , mis à jour le 09/11/2012 | 22:14
La cour d'assises des Vosges, à Epinal, a condamné Hervé Granier à 17 ans de prison pour avoir violé une adolescente qui était l'une des adhérentes de sa secte.

La cour d’assises des Vosges, à Epinal, a condamné Hervé Granier à 17 ans de prison pour avoir violé une adolescente qui était l’une des adhérentes de sa secte.

(GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO)

JUSTICE – Il l’avait choisie comme « épouse divine ». Hervé Granier, 54 ans, a été condamné, vendredi 9 novembre, pour avoir violé une fille de 17 ans qui était l’une des adhérentes de la secte qu’il dirigeait. Ce verdict de la cour d’assises des Vosges, à Epinal, est plus sévère que les 15 ans requis par l’avocat général, Yann Daniel.

Pendant les années 2000, Hervé Granier s’était fait passer pour le messie au sein d’un mouvement sectaire qu’il avait créé dans le village vosgien de La Bresse. Il avait pris sous sa coupe une dizaine de personnes.« Cet homme a toujours été dans l’imposture », avait fustigé le représentant du parquet, évoquant « une transgression particulièrement forte ». Le condamné va « probablement » faire appel, selon son avocate, Liliane Glock.

Violée dès ses 14 ans ?

En 2004, le « gourou » avait dit à l’une de ses adeptes qu’il souhaitait prendre sa fille, alors âgée de 14 ans, ce qu’elle avait accepté. Selon l’accusation, Hervé Granier a violé l’adolescente dès ses 14 ans.

« Les faits ont commencé bien avant que la victime ait 15 ans. Les éléments sont suffisamment nombreux; les faits, répétitifs, se recoupent », a soutenu l’avocat général.

La mère de la jeune fille, initialement poursuivie pour complicité de viol, avait bénéficié d’un non-lieu pendant l’instruction pour abolition du discernement.

Il aurait perçu 300 000 euros

Hervé Granier était également poursuivi pour abus de faiblesse au sein d’un groupement sectaire. Il réclamait tous les mois plusieurs centaines d’euros aux personnes qu’il avait entourloupé. « Les adeptes ont versé des sommes considérables: la victime a 40 000 euros de dette, sa mère, le double », a encore rapporté l’accusation, qui évalue à 300 000 euros les sommes totales perçues par le « gourou ».

« C’était son intérêt d’avoir autour de lui un petit groupe pour constituer une cagnotte, grâce à des ‘dons’ pas si spontanés que ça », a insisté l’avocat général.

Francetv info avec AFP

Source : http://www.francetvinfo.fr/un-gourou-condamne-a-17-ans-de-prison-pour-le-viol-d-une-mineure_167667.html

Vosges : un gourou devant les assises pour le viol d’une adolescente

Mis en ligne le 07 novembre 2012 à 13h32, mis à jour le 07 novembre 2012 à 13h34

Justice loi droit codes lois tribunal procès audience code civil pénal

Crédits : TF1/LCI
Suspecté d’avoir violé la fille mineure d’une des adhérentes de la secte qu’il dirigeait, un homme de 54 ans est jugé depuis mercredi devant la Cour d’assises des Vosges à Epinal.

Il l’avait choisie comme « épouse divine ». Un homme de 54 ans, suspecté d’avoir violé la fille mineure d’une des adhérentes de lasecte qu’il dirigeait, a comparu mercredi devant la Cour d’assises des Vosges à Epinal. Il encourt 20 ans de réclusion criminelle.

« Je regrette ma relation » avec la jeune fille, a déclaré à l’ouverture des débats Hervé G. L’accusé s’était fait passer au cours des années 2000 pour le messie auprès d’une dizaine de personnes, à qui il réclamait chaque mois plusieurs centaines d’euros, au sein d’un mouvement sectaire qu’il avait créé à La Bresse.

« La justice des hommes »

En 2004, le « gourou » avait expliqué à l’une de ses adhérentes qu’il souhaitait prendre sa fille pour « femme divine », ce qu’elle avait accepté. Selon l’accusation, Hervé Granier a violé l’adolescente dès ses 14 ans. La défense soutient que les rapports sexuels ont eu lieu plus d’un an plus tard, lorsque la jeune fille était sexuellement majeure.

« L’accusation privilégie la parole de la plaignante, alors que cette dernière dit elle-même qu’elle était consentante: elle n’a jamais manifesté le moindre refus », a souligné l’avocate de l’accusé, Me Glock. La mère de la jeune fille, initialement poursuivie pour complicité de viol, avait bénéficié d’un non-lieu pendant l’instruction pour abolition du discernement. « L’objectif de ceprocès, c’est aussi de démontrer que la mère comme la fille étaient entièrement sous l’influence de cet homme », a commenté l’avocat de la jeune femme, aujourd’hui âgée de 22 ans, Me Collot. Hervé G. est également poursuivi pour abus de faiblesse au sein d’un groupement sectaire. « Le temps est venu pour le messie vosgien d’entendre la justice des hommes », a pour sa part estimé Me Babel, l’avocat de la mère de la jeune femme, qui s’est constituée partie civile. Verdict vendredi.

Source : http://lci.tf1.fr/france/justice/vosges-un-gourou-devant-les-assises-pour-le-viol-d-une-adolescente-7637314.html