Témoins de Jéhovah : l’évangélisation 2.0

Les témoins de Jéhovah viennent d’ouvrir un « point d’accueil » et d’information, rue Grand Pont à Rouen. Une première française et une nouvelle façon pour eux de poursuivre leur mission d’évangélisation. 

Au cinq rue Grand Pont, à la place du salon de coiffure d’autrefois, une boutique d’un tout nouveau genre en France a ouvert ses portes le 6 juin 2013, pile à l’heure pour l’Armada. Les Témoins de Jéhovah hauts-normands ont mis en place un point d’accueil pour « mieux faire connaître » www.jw.org, leur site Internet.

TJ (3)Sur la vitrine, des QR codes, pour accéder directement au site. A l’intérieur, tout a été rénové et redécoré en quelques jours, suivant les nuances de gris et de blanc desboutiques high tech les plus modernes. Le bail commercial et les travaux aurait été financé par l’association régionale de Normandie. Ses revenus proviennent des troncs à offrandes disposés dans les lieux de culte.

De chaque côté de la boutique, devant des sièges blanc design, sont placés des ordinateurs en libre-service. En face de l’entrée, un écran diffuse les films d’animations  pour les enfants, les reconstitutions historiques pour retracer le chemin des Témoins de Jéhovah ou pédagogiques pour répondre aux questions de la vie quotidienne.

Alexandre, chef de projet dans une entreprise de transport et bénévole, d’astreinte, comme cinq autres ce jour-là, nous explique le concept des lieux : « Nous avons profité de l’Armada pour faire connaître le site Internet des Témoins de Jéhovah. Il est maintenant traduit en plusieurs centaines de langues. Nous nous sommes rendu compte que beaucoup de personnes ont désormais Internet et étaient atteignables par ce biais-là ». Alors, sur le site, la Bible est entièrement retranscrite avec des onglets pour accéder aux différents évangiles et à leur chapitres. « Pour ceux qui n’aiment pas lire », le site Internet propose aussi des versions audio de leur livre sacré, ainsi qu’une foire aux questions de la Bible qui abordent des questions de la vie quotidienne : le couple, les problèmes des adolescents, des enfants et même des questions philosophiques.

Mais pas question de prosélytisme, ici, nous assure-t-on, même si nous repartirons avec, dans notre sac, plusieurs prospectus, deux périodiques, une invitation au rassemblement du week-end suivant au Parc des expositions de Rouen et un ouvrage pour mieux comprendre la Bible.

TJ (2)Pour Guy Canonici, porte-parole des Témoins de Jéhovah en France, c’est une méthode qui s’inscrit dans leurs traditions. «  Notre mission est d’annoncer au monde entier la venue du Royaume de Dieu. Internet est un moyen supplémentaire de faire connaître la Bible ». Citant les rouleaux de papyrus, le codex, la première Bible de Gutenberg, les disques phonographiques qui diffusaient la bonne parole sur les gramophones dans les années 30, Guy Canonici nous explique que les Témoins de Jéhovah utilisent les méthodes de leur temps. Difficile d’y croire lorsque l’on sait qu’ils refusent la transfusion sanguine…

En 2011, la Cour européenne des droits de l’homme condamnait la France pour atteinte à la liberté de religion concernant les Témoins de Jéhovah. Une décision prise en compte par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires(Miviludes) mais qui ne l’empêche pas de souligner qu’elle continuerait «  d’exercer sa vigilance à l’égard des Témoins de Jéhovah en raison de signalements de dérives sectaires qu’elle reçoit régulièrement de la part d’anciens membres ou de proches des membres de cette communauté. »

Ces soupçons de dérives sectaires n’empêchent pas le chaland de s’arrêter dans cette boutique de la rue Grand Pont, selon les bénévoles, eux mêmes. « Beaucoup de personnes regardent la devanture, s’arrêtent et posent des questions », assure Alexandre, racontant les marins russes ou mexicains de passage pendant l’Armada.[…]

Suite de l’article