The Book of Mormon: et Dieu créa un succès!

Deux jeunes missionnaires américains sont envoyés en Ouganda... (Photo: Joan Marcus, fournie par la production)

Agrandir

Deux jeunes missionnaires américains sont envoyés en Ouganda pour tenter de convertir les citoyens à la religion mormone.

PHOTO: JOAN MARCUS, FOURNIE PAR LA PRODUCTION

Ma Presse

 

Gagnant de neuf prix Tony, en 2012, The Book of Mormon est la comédie musicale à voir à Broadway. Mais pas besoin d’aller à New York, le spectacle sera à l’affiche six soirs à Montréal, en décembre prochain. Retour sur la plus belle surprise de la décennie à Broadway, offerte par les créateurs de South Park.

En janvier 2011, les créateurs de South Park, Trey Parker et Matt Stone, ont surpris bien du monde en signant, avec le compositeur Robert Lopez, une comédie musicale à Broadway. Surtout que leur spectacle porte sur un sujet pas vraiment lié à l’humour ou au divertissement: les missionnaires de l’Église chrétienne des mormons.

Or, cette idée s’avère aujourd’hui fort lucrative. Et quatre ans plus tard, ils peuvent dire mission accomplie!

Pour la petite histoire, en 2007, Parker et Stone sont allés voirAvenue Q à New York. Ils ont tellement aimé la comédie musicale irrévérencieuse de Robert Lopez qu’ils ont pris contact avec le compositeur pour lui faire part de leur idée saugrenue de créer un musical sur les mormons.

Ironie du sort, Lopez avait aussi la même idée en tête! Les trois artistes se sont donc mis à l’ouvrage pour signer la musique, le livret et les chansons du musical le plus populaire et acclamé à Broadway depuis The Lion King. Selon le critique de théâtre duNew York Times, The Book of Mormon est carrément «la meilleure comédie musicale du XXIe siècle»!

La touche South Park

The Book of Mormon raconte l’histoire de deux jeunes missionnaires américains, Elder Price et Elder Cunningham, envoyés en Ouganda pour tenter de convertir les citoyens à la religion mormone.

Le premier est beau, fonceur, charismatique et enthousiaste avec un grand dévouement à sa foi. À l’opposé, son rondelet partenaire est un nerd maladroit, mais bien intentionné, qui a tendance à trop mentir pour se sortir de l’embarras.(…)

Suite de l’article