Turquie: deux ministres d’Erdogan tendent la main à Fethullah Gülen pour désamorcer la crise

Un partisan de Recep Tayyip Erdogan, à l'aéroport d'Istanbul, le 27 décembre.

Un partisan de Recep Tayyip Erdogan, à l’aéroport d’Istanbul, le 27 décembre.

REUTERS/Osman Orsal
Par RFI

Deux poids lourds du gouvernement Erdogan tentent de désamorcer la crise ouverte par les soupçons de corruption pesant sur plusieurs fils de ministres, dont celui du Premier ministre turc. Après une semaine marquée par la démission de trois ministres, un remaniement et la reprise des manifestations, ces responsables de l’AKP lancent des appels à la conciliation en direction de la confrérie Gülen présentée jusque-là comme responsable d’une campagne de déstabilisation du gouvernement.

 Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

Ce sont le ministre des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, et l’ancien ministre de la Justice, aujourd’hui vice-président du parti de la Justice et le développement (AKP), le parti au pouvoir, Mehmet Ali Sahin, qui lancent cet appel. Il est donc évident qu’ils n’agissent pas sur une initiative personnelle, mais qu’il s’agit bien là d’un changement de ton et de stratégie à 180° de la part de l’AKP.(…)

Suite de l’article