Une secte de Winnipeg visée par des allégations de maltraitance d’enfants

Mise à jour le mardi 21 octobre 2014 à 10 h 05 HAE
douze-tribus
Des membres de la communauté des Douze Tribus se sont réunis lundi soir à la bibliothèque publique de Winnipeg pour réfuter les allégations portées contre eux.  Photo :  Radio-Canada/Lindsay Tsuji

Une communauté winnipégoise de la secte chrétienne des Douze tribus est préoccupée par une lettre qui circule à son propos dans le quartier Wolseley à Winnipeg, alléguant que ses membres s’en prennent aux enfants.

La lettre, qui n’est pas signée, dénonce la manière dont les membres de la secte disciplinent leurs enfants.

Les membres des Douze Tribus se sont réunis lundi soir à la bibliothèque publique de Winnipeg pour réfuter ces allégations.

L’un des membres des Douze Tribus, Maurice Welch, dit qu’utiliser un petit bâton pour discipliner les enfants est une pratique biblique.

« C’est biblique. Nous imposons une discipline à nos enfants avec une mince tige de bambou.  »— Maurice Welch, membre des Douze tribus

Les membres des Douze Tribus indiquent que les allégations dans la lettre sont fausses. Ils ont rapporté la lettre à la police.

Les Douze Tribus (Twelve Tribes) sont une confédération internationale de communautés religieuses, fondée par Gênes Spriggs et issue du « mouvement de Jésus » de 1972, créé dans la ville de Chattanooga, au Tennessee.

À Winnipeg, les membres de la communauté des Douze Tribus vivent ensemble dans une maison de la rue East Gate à Winnipeg.

Abby Flackman, qui vit dans le quartier Wolseley, affirme qu’elle a toujours entretenu des rapports positifs avec le groupe religieux. « Je ne me sens pas menacée par ce qu’ils sont, et je ne l’ai jamais été. Je sais qu’ils sont toujours ouverts à accueillir des gens dans leur maison », dit-elle.

Les membres de la communauté des Douze Tribus invitent d’ailleurs la population à venir les visiter et à leur poser des questions.

D’autres communautés des Douze Tribus ont déjà soulevé la controverse ailleurs dans le monde, notamment pour la façon dont elles disciplinent leurs enfants.

Source : ici radio canada