Viol : un gérant de centre de bien-être mis en examen

Le gérant d’un centre de bien-être à Chassaignes, en Dordogne a été mis en examen à Périgueux et incarcéré jeudi à la suite de plaintes pour viols et agressions sexuelles de quatre femmes, a-t-on appris samedi auprès du parquet.

Une première plainte déposée en décembre, suivie de celle de trois autres femmes a conduit à la mise en examen du directeur du centre Conscience évolution vitalité énergie (Ceve) pour « viols, agressions sexuelles et abus de faiblesse sur des personnes en état de sujétion psychologique ». L’homme, dont l’identité n’a pas été révélée, nie les faits qui lui sont reprochés.

« Sous prétexte thérapeutique cet homme profitait de jeunes femmes qui pouvaient être en difficultés », a expliqué au micro de France Bleu Dordogne Dominique Poumeyrol, responsable de l’Association de défense des familles et de l’individu victime de sectes de Dordogne. « Il s’agit de manipulation mentale propre à un petit groupe de personnes et à un individu en particulier, a-t-il ajouté.

Dominique Poumeyrol a expliqué que « des stages de soins thérapeutiques étaient proposés aux victimes et, petit à petit, les personnes fragiles ont été prises dans un engrenage » et ont été « largement manipulées ». « Il promettait un avenir meilleur, presque idyllique, où les relations sexuelles semblaient prédominer », a-t-il estimé.

Le parquet de Périgueux a évoqué une « secte » et la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), organisme chargé d’observer et d’analyser le phénomène des dérives sectaires, scrutait de près les activités proposées au Ceve, a-t-on ajouté de même source.

Source :  Le Figaro.fr avec AFP