Vivre de «lumière», sans manger ni boire : les dangers du respirianisme

AGENCE QMI

Publié le: | Mise à jour: 

QMI_qmi_1403142013004

CAPTURE D’ÉCRAN / TVA NOUVELLES

Après avoir séduit des adeptes partout dans le monde, le prana et le respirianisme gagnent en popularité au Québec.

Après avoir séduit des adeptes partout dans le monde, le prana et le respirianisme gagnent en popularité au Québec. Les défenseurs disent se nourrir d’eau, d’énergie et de lumière.

Lors de son enquête, J.E. à découvert qu’une école pour démystifier le prana a pignon sur rue au Centre-du-Québec. Une collaboratrice s’est présentée à une journée portes ouvertes à l’école de vie consciente. Une fois sur place, elle a constaté qu’elle pouvait facilement se procurer un produit non homologué par Santé Canada.

Le chlorite de sodium, aussi connu sous le nom de solution minérale miracle ou le MMS, peut entraîner de graves problèmes de santé comme une intoxication, de l’insuffisance rénale et des dommages aux globules rouges pouvant réduire la capacité du sang à transporter l’oxygène.

Morts de faim

Au moins cinq personnes dans le monde seraient décédées à la suite de ce type de pratiques, dont une à Montréal, le 14 mars 2007.

J.E. a obtenu une copie du rapport d’enquête du coroner Jacques Ramsay.

Il écrit que des livres à caractères spirituels ont été retrouvés sur la table de nuit de la victime, dont celui de la grande prêtresse du respirianisme Jasmuheen intitulé Vivre de lumière.

Source : Le journal du Quebec