Leaders Narcissiques et Manipulation dans la Dynamique de Groupe


Dans l’adaptation de Walt Disney du célèbre «Livre de la jungle» de Rudyard Kipling, il y a une chanson dont le jingle dit:

«Ne souriez jamais à un crocodile,

Ne vous laissez pas surprendre par son sourire de bienvenue,

Il imagine à quel point vous ressemblerez à sa peau.

Dans cette chanson et dans les personnages du livre de la jungle du crocodile et du serpent, nous trouvons les archétypes du prédateur et du narcissique, qui sont un sous-type d’individus de plus en plus courant dans notre société moderne. 

Le narcissisme et les narcissiques ont gagné beaucoup de presse ces derniers temps. 

Les récents scandales sur des personnalités publiques telles que Tiger Woods ont attiré des allusions de commentateurs aux tendances et attitudes narcissiques de ces dirigeants dans leurs domaines de prédilection. 

Dans le même temps, un nouveau livre pour les femmes vient de paraître, intitulé «A Girl’s Guide to Predators», est un guide opportun pour éclairer le problème croissant des personnalités psychopathes et narcissiques qui s’attaquent aux femmes sans méfiance dans la société.

Nous vivons aujourd’hui dans une société qui encourage le droit à l’autonomie et les activités égoïstes à tel point que des mots tels que responsabilité et compassion ne s’appliquent plus.

De plus en plus, nous produisons dans la société des personnes lésées, coupées de leurs sentiments, sans fibre morale, qui se cachent derrière des images trompeuses et des personnalités faussement manipulées afin de contrôler, d’exploiter et d’abuser des autres, sans remords.

De Facebook à Reality TV, « tout tourne autour de nous maintenant », et les conséquences néfastes du culte du « je/moi » deviennent de plus en plus évidentes.

Dans mon article complémentaire Narcissisme – Vivre sans sentiments, nous décrivons les dynamiques de base, les histoires, les théories et les 20 caractéristiques les plus marquantes de la personnalité narcissique.

Cet article supposera que le lecteur a lu mon autre article, et seuls quelques points de cet article seront inclus ici.

Une forme de narcissisme est un trouble de la personnalité mal compris qui apparaît de plus en plus chez nos dirigeants dans les institutions politiques, commerciales, sportives, psychologiques et spirituelles (Behary: 2008). 

En effet, le narcissisme et le narcissisme sont de plus en plus utilisés pour décrire le changement culturel de masse vers une culture obsédée par le «soi» où règne le consumérisme rampant, la poursuite du pouvoir, les excès et l’abus d’autrui dans la poursuite de ces fins, note Martinez-Lewi (2008). 

Nous avons tous besoin d’une bonne dose de narcissisme, sinon nous ne nous soutiendrions pas dans la vie, ni n’aurions un sens sain de soi. Il existe des formes saines de narcissisme.

Cependant, les narcissiques prédateurs ou malins n’ont pas un sens de soi sain, ils ne sont pas en contact avec leur vrai soi, devenant plutôt un type de personnalité caméléon qui cherche à projeter une image idéalisée aux autres, puis séduire et contrôler tous les autres qui ont une certaine valeur ou utilité pour eux, jusqu’à ce que la valeur d’utilité de cette personne soit épuisée, puis ils sont jetés et abandonnés sans remords par le narcissique. 

Notre culture récompense également ce genre de personnes et nous célébrons maintenant le narcissisme chez nos stars du sport, nos célébrités médiatiques et nos leaders dans divers domaines. 

Les narcissiques sont souvent récompensés dans leurs efforts et leurs efforts pour atteindre le sommet, et c’est pourquoi nous les trouvons à des postes de direction, ou «gravissant les échelons» pour atteindre le sommet.

Dans cet article, nous allons nous concentrer sur la manière dont un narcissique travaille souvent sa tromperie au niveau physique, émotionnel, spirituel et mental ou cognitif avec ses victimes.

En mettant de côté les héros sportifs narcissiques, les héros d’Hollywood et des médias qui font une excellente lecture dans les tabloïds lorsqu’ils mettent en scène leurs affaires, leur grandiosité et d’autres comportements qui attirent l’attention.

Nous allons nous concentrer sur les exemples les plus préjudiciables et les moins évidents que l’on trouve dans les organisations commerciales et dans les communautés de développement spirituel et personnel.

Pour ce faire, nous utiliserons des références à des exemples de narcissisme bien cités, mais nous nous appuierons également sur mes 25 ans de carrière en entreprise et sur mes 25 ans d’intérêt et d’engagement dans des groupes et des communautés de développement spirituel et personnel.

Les 3 Types de victime potentielle pour un Narcissiste

Afin de comprendre la vision du monde narcissique, il sera important de comprendre comment ils voient et sélectionnent les victimes dans les cercles dans lesquels ils évoluent. 

Les 3 types de personnes mentionnés ici sont mentionnés tout au long de cet article. 

Les narcissiques malsains ont besoin d’autres personnes autour d’eux pour les soutenir et les nourrir de ressources et de fournitures narcissiques (Ransky: 1998). 

Des auteurs tels que Tucker et Ransky ont essentiellement défini 3 niveaux de personnes affectées qui entrent dans le monde du narcissique:

  • 1) Un potentiel

Un potentiel est quelqu’un que le narcissique a attiré dans son monde et doit être évalué pour son exploitation et sa valeur d’utilité. 

Les narcissiques ne voient tout le monde qu’en fonction de la valeur ou de l’usage que cette personne a pour eux. 

Les personnes ayant un fort sentiment de soi et des limites sont d’une utilité limitée pour le narcissique et peuvent être reléguées uniquement à un rôle de collègue, client, pair, un point de délégation ou une relation ambivalente dans la constellation du narcissique. 

Ils peuvent cependant aussi être un potentiel d’exploitation pour une utilisation future et une manipulation dans l’un des deux niveaux suivants de personnes affectées. 

Pour ce qui est de voir les narcissiques du contexte des organisations commerciales, et des groupes spirituels et d’entraide, puis des collègues dans les organisations,…

  • 2) Un suiveur

Un adepte est quelqu’un qui a été soigné, séduit ou manipulé dans la réalité du narcissique, et sera favorable mais pas servile au narcissique. 

Les narcissiques travaillent sur ces personnes car ils ne peuvent pas faire confiance à l’indépendance et au libre arbitre d’autrui dans les domaines qui les concernent. 

Ce niveau est dans un état enchevêtré ou trompé, mais en tant que personne est toujours une identité fonctionnelle distincte. 

La personne a toujours une identité opératoire distincte, mais le narcissique a déjà commencé à gagner de l’influence en renversant les

  • croyances
  • valeurs
  • attitudes
  • et sympathies

Qui sont importantes pour le narcissique. Ils ont pu gagner un certain degré de confiance et d’acceptation, et un certain rapport a été établi. 

Le narcissique de leur côté aura déjà identifié les forces et les faiblesses de cette personne, et ont commencé la séduction de la personne plus profondément dans la réalité du narcissique. 

Il peut s’agir d’un collègue et ami ou patron «loyal» dans une organisation, ou d’un membre régulier et engagé d’un groupe de développement spirituel ou personnel.

  • 3) «Sidekicks» ou pions aveuglément fidèles. 

Ce groupe intérieur le plus fiable est engagé en co-dépendance avec le narcissique, et est trop loyal, docile, passif et inconscient qu’il n’opère plus à partir d’un libre arbitre conscient dans des domaines qui préoccupent le narcissique. 

Ils supportent tout traitement administré et abuseront collusivement avec le narcissique par des actes de «loyauté» démontrée. 

Ils sont sous une certaine forme de contrôle émotionnel et / ou mental par le narcissique. 

Ils agissent pour le narcissique lorsqu’ils sont convoqués et sont souvent utilisés dans:

  • la politique organisationnelle,
  • les campagnes de rumeurs
  • et de désinformation,
  • et dans les groupes
  • et les organisations

Pour effectuer des actes au nom du narcissique qui pourraient les voir faire l’objet de sanctions légales ou éthiques. 

Le narcissique établira un degré de séparation avec l ‘«acolyte» de telle sorte que s’il est jamais pris, le narcissique les reniera à leur propre sort. 

La personne a normalement une faible estime de soi, a l’habitude de se placer au second plan par rapport aux besoins des autres, peut être une personnalité «gardienne» ou se sent seulement:

  • aimée
  • comprise,
  • soutenue
  • ou importante

Lorsqu’elle est en compagnie du narcissique.

Paul Babiak PHD, dans son livre, «Snakes in Suits», note que les narcissiques dans les organisations utilisent un plan de jeu en 3 phases lorsqu’ils s’engagent avec les victimes. 

La première phase consiste à sélectionner leur victime ou proie en fonction de l’évaluation de la valeur d’utilité de la victime potentielle et de l’identification de ses forces et faiblesses psychologiques. 

La deuxième étape implique la manipulation des victimes potentielles avec des messages soigneusement élaborés et l’utilisation de la rétroaction constante de la victime potentielle pour établir et maintenir un rapport et un contrôle. 

La phase 3 se produit lorsque le narcissique a fini de «dévorer» la victime et dont la valeur d’utilité a été épuisée. 

La victime épuisée et déconcertée est abandonnée sans remords alors que le narcissique prédateur cherche au loin de nouvelles victimes, ce qui équivaut à plus de pouvoir dans leur réalité.

Au cours de nos 25 ans de cheminement spirituel et de développement personnel, nous avons rencontré un certain nombre de narcissiques malsains qui ont attiré des adeptes et ont utilisé une panoplie de dogmes psychologiques et spirituels pour épouser une « vérité ».

Certains d’entre eux ont connu un certain succès, tandis que d’autres ont eu un avant-goût de la réussite avant que la vérité ne soit révélée et que leurs mensonges ne soient dévoilés, entraînant l’effondrement de leurs groupes ou de leurs disciples.

Ces dirigeants s’étaient mis à «nourrir» les adeptes crédules et suggestibles et les «side-kicks» avec des manipulations pour assister à de plus en plus de cours payants, acheter des produits, aider gratuitement dans les centres, faire de la «thérapie» là où l’adepte était en danger d’être soumis à un lavage de cerveau, et de plus en plus obligé de consacrer plus de temps et de ressources aux objectifs des leaders narcissiques. 

Découvrez aussi : 9 points pour reconnaître une personne sous emprise

Camouflage Narcissistique

Les gens sont généralement surpris que des personnalités narcissiques puissent avancer si loin dans la vie. 

Le terme Narcissisme trouve son nom dans le mythe grec de Narcissus, mais nous devons nous pencher sur le mythe grec de Proteus et les mythes celtiques des métamorphes, afin de trouver les archétypes trompeurs qui décrivent l’art narcissique de la tromperie.

Selon Guerber (1923), Proteus était un dieu de la mer, ou de l’élément de l’eau ou de la fluidité, qui pouvait changer de forme avec une fluidité instantanée. 

C’était un métamorphe liquide qui pouvait se transformer en un instant en des formes les plus belles ou les plus effrayantes, mais sa vraie nature était soigneusement dissimulée. 

Proteus dans la légende n’est jamais vraiment connecté ou lié à d’autres êtres, il était trop consommé et obsédé par son changement de forme, amoureux de ses transformations et des tromperies associées, un peu comme un narcissique. 

Proteus et le narcissique se ressemblent tous les deux car ils se connectent tous les deux sans sentiments, rompent la connexion et se déplacent sans se soucier de leur impact sur les autres et opèrent par superficialité et tromperie. 

Ils sont tous les deux envoûtants, impressionnants, convaincants dans leur «performance» et attirent l’attention.

Les narcissiques utilisent le camouflage de cette manière protéiforme fluide et renforcent leur pouvoir personnel grâce à son utilisation. 

Ils se positionnent comme des dieux pour être tout pour tout le monde, ou pour être le gagnant, la personne qui a le dernier mot, le contributeur le plus important, pour induire la confiance et créer des adeptes, afin qu’ils puissent ensuite récolter du croyant crédule imprudent quel que soit l’agenda.

le narcissique a en tête pour eux. Dans la tradition celtique, d’éminents chercheurs en mythologie celtique Caitlin et John Matthews (2001) notent que le Shape-Shifter attendait le simple mortel sans méfiance.

Le narcissique prédateur peut se transformer en un faux soi sans que son langage corporel ne le trahisse avec tous les indices normaux de malaise ou de désalignement entre son corps et son esprit. 

Selon Alexander Lowen (1986), cela est dû au fait que le narcissique est dépourvu de sentiments tels que

  • la compassion
  • l’empathie
  • l’amour
  • ou la moralité associée,

Et que son corps est endormi par les sentiments et ne peut donc pas les trahir comme ressentir le corps chez la personne moyenne. 

Ils sont faux ou irréels dans leur corps, leur esprit et leurs émotions, et peuvent se déplacer librement entre divers états à l’intérieur de chacun sans créer de conflits ou d’anxiété évidents (Johnson: 1987). 

Les sentiments sont reproduits superficiellement par le narcissique mais jamais réellement ressentis (Lowen: 1986).

Camouflage Physique

La première couche de camouflage employée par le narcissique est au niveau physique. 

Des études ont montré que la beauté physique désarme normalement psychologiquement les autres à des degrés divers sans que ces personnes aient d’autres informations sur la personne attirante concernée. 

Certaines personnes se fixent sur la beauté physique et ont une association conditionnée dans leur réalité inconsciente entre la beauté et la confiance ou la beauté et le succès. 

Nous avons tendance à associer des qualités plus fines et plus élevées au beau par rapport à la personne ordinaire ou laide. 

Le psychologue Robert Cialdini note que la présence de la beauté physique a tendance à provoquer la pensée critique pour fermer et désactiver nos défenses.

Lorsqu’un narcissique manque de beauté naturelle, il aura soit tendance à essayer de la créer, soit à compenser son manque. 

Les narcissiques mettent leur masque physique des meilleurs

  • vêtements,
  • coiffure,
  • soins,
  • parfums,
  • maquillage,
  • mots emblématiques sur les chemises,
  • montres de marque,
  • bijoux
  • et porte-clés. 

Dans l’intimité, ils auront recours à la chirurgie esthétique, aux greffes de cheveux, à la coloration des cheveux et à des régimes de conditionnement physique. 

Les narcissiques ont souvent une peur paranoïaque de la maladie (Johnson: 1987). 

On les voit souvent consommer des quantités obsessionnelles de toniques, de vitamines, rester jeunes élixirs et se concentrer sur les maladies du corps et de l’esprit . 

Divers auteurs pensent que cela découle de la crainte qu’ils reconnaissent en privé qu’ils sont mentalement malades en eux-mêmes et qu’ils sont fondamentalement malades.

La compensation par le charisme et la force pure de la personnalité est courante là où ils ne sont pas si naturellement attirants. 

Les narcissiques sont séduisants par nature et désarment les autres via un

  • charme séduisant,
  • des conversations,
  • des gestes
  • et des messages séduisants

Conçus pour attirer la victime et se connecter avec exactement ce dont le narcissique estime que la victime a besoin à ce moment-là être parmi d’autres est ce qui piège la victime, surtout lorsque le narcissique est joliment emballé.

Les narcissiques travaillent également par association. Ils auront tendance à s’entourer d’autres personnes riches et prospères et ainsi, par association, déclarent aux autres. 

C’est pourquoi les narcissiques sont souvent qualifiés de «snobs»

Leur image de soi grandiose est non seulement tellement irréaliste qu’ils ne se pencheraient pas volontiers pour se mêler aux gens du commun, mais aussi l’association avec des pairs partageant les mêmes idées et le même corps se renforce pour eux-mêmes et pour les autres qu’ils prétendent être.

Camouflage Emotionnel

Les moteurs narcissiques autour de la vie enfermés dans leur physique avec tout son camouflage et image associée et projection de puissance. 

Au niveau émotionnel, les narcissiques tuent par définition leurs propres sentiments qui étaient si douloureux et accablants dans l’enfance que les renier ou les engourdir était la stratégie de survie qu’ils évoquaient pour faire face.  

En tant qu’adultes, ils ne ressentent pas pour les autres avec

  • compassion
  • empathie
  • ou amour

Mais apprennent pourtant à imiter de manière convaincante les émotions humaines et à contrôler leur utilisation de manière détachée. 

C’est un trait puissamment trompeur qui a des résultats dévastateurs sur leurs victimes.

Chacun de nous lit une autre personne non seulement via ses signaux verbaux et linguistiques, mais aussi par des signaux corporels et émotionnels non verbaux. 

Notre capacité à avoir de l’empathie repose sur cette capacité. 

Les narcissiques manipulent les autres via des émotions simulées pour transmettre une déclaration émotionnelle que les autres lisent comme étant authentique et exacte, et réagissent en conséquence (Tucker: 1999)

L’utilisation de la bonne «émotion» au bon moment, ouvre la personne émotionnellement au narcissique détaché et froid qui regarde derrière son propre faux personnage, comme un loup traquant sa proie, attendant de saisir la personne émotionnellement. 

Le camouflage émotionnel du narcissique est étonnamment convaincant et trompe la plupart des gens sur qui ils l’utilisent.

Les narcissiques ne se perdent jamais dans cette méthode de style «d’action profonde». 

Ils opèrent à partir d’une nature dualiste si complète que le personnage «masque» est sous le contrôle de la personnalité cachée hautement consciente et réelle du narcissique.

Il y a un degré de séparation entre le masque et le vrai soi qui empêche le narcissique de se mélanger ou de s’enchevêtrer dans les deux côtés de la scission de la personnalité. 

Encore une fois, la capacité de changement de forme fluide ou protéiforme à ce niveau émotionnel devient évidente. 

Les narcissiques n’ont aucune anxiété, dissonance ou conflit dans leur affichage de camouflage. 

La tromperie est si transparente et complète qu’elle est «réelle». 

Ces personnalités sont connues pour réussir les tests du détecteur de mensonges.

Elles sont absolument véridiques et absolument trompeuses à la fois. 

C’est pourquoi ce sont des prédateurs si dangereux car ils trompent tous les récepteurs que nous avons pour détecter la tromperie. 

Désarmée par leurs démonstrations d’émotion simulées et manipulatrices, la victime peut être guidée dans cet état sensible vers le véritable agenda du narcissique.

Dans un environnement communautaire de groupe dont on faisait partie, le leader narcissique a utilisé un étalage de «larmes de crocodile» sur les adeptes rassemblés à plusieurs reprises avec un effet dévastateur. 

À chaque fois, le chef s’est effondré en sanglotant simulé devant le public rassemblé et s’est plaint de la façon dont ils avaient été arnaqués pour de l’argent, ou de la façon dont ils avaient été trahis au sein de la communauté par un disciple. 

Le groupe qui était déjà effectivement co-dépendant avec le leader, et avait depuis longtemps perdu la pensée critique des adultes dans ces contextes de groupe. 

Le groupe a réagi aux fausses émotions et est entré dans une pensée de groupe qui à la fois voulait nourrir et apaiser le chef «blessé», puis s’est transformé en indignation et en colère contre l’auteur présumé.

Camouflage mental ou cognitif

Les narcissiques adoptent puis rejettent les systèmes de croyances et les croyances avec le même détachement que l’on changerait de vêtements. 

Le narcissique sait que l’identité et l’appartenance à un autre via des croyances sont la base d’un lien et d’une acceptation solides. 

C’est une forme de camouflage trompeuse que les politiciens exploitent depuis toujours. 

  • Faites écho à la cible via un
  • objectif
  • une croyance
  • un plan,
  • un argument
  • ou une revendication déclarés,

Et la personne ciblée succombera souvent à la tromperie et offrira ce que le trompeur vise (c’est-à-dire votre vote). 

La politique est construite sur ce niveau d’exploitation, mais le narcissique utilise également cette tactique avec facilité.

Les narcissiques peuvent tromper avec des idées et des croyances car, dans leur nature protéiforme et fluide, ils ne sont pas fortement attachés ou ne forment pas de vraies croyances et valeurs qui leur sont propres au-delà de leur propre grandiosité et de leur propre importance (Ransky: 1998). 

Alexander Lowen (1986) soutient que l’on a besoin d’un contact avec ses propres sentiments pour développer et vivre selon un ensemble de valeurs, et que les sentiments révèlent des violations potentielles de valeurs chez la personne lorsqu’elle peut être tentée de s’écarter de ce système de valeurs ou de croyances. 

Étant donné que les narcissiques sont émotionnellement amortis, il s’ensuit qu’ils manquent de ces signaux internes et qu’ils manquent donc de messages contraignants pour leurs actions et leurs impulsions.

L’adoption de croyances peut être un simple comme faire partie d’un groupe qui regarde une équipe sportive et changer notre allégeance dans ce cas en vue dominante afin de ne pas être ridiculisé. 

Nous pouvons tous modifier nos croyances périphériques pour des questions sans importance. Cependant, lorsqu’un homme aperçoit une jolie femme portant un tee-shirt Greenpeace et procède à la chercher sur la ligne de discussion, il a un intérêt passionné à sauver les baleines, alors qu’en fait il ne se soucie pas moins des baleines, vous se déplacent vers un territoire de camouflage cognitif et émotionnel.

Nous avons tous des croyances périphériques qui peuvent être remises en question et modifiées sous la raison, et nous avons tous des croyances fondamentales pour lesquelles nous pouvons être prêts à mourir (Ransky: 1998). 

Les narcissiques savent se présenter et s’engager avec une autre personne afin de découvrir l’histoire de leur vie personnelle, leurs intérêts et leur demander qui ils sont et ce qu’ils représentent. 

Beaucoup de gens veulent une affirmation sur leurs croyances et sont ouverts et vulnérables une fois qu’un autre les affirme avec empathie ou s’identifie à eux comme ayant une cause commune (Tucker: 1999). 

Les narcissiques exploitent ce besoin humain à leur avantage et la croyance commune feinte est le camouflage émotionnel.

Une violation ou une manipulation des croyances fondamentales induit une forme de traumatisme, de choc et de désorientation car notre identité est en partie composée de ces principes fondamentaux (Ransky: 1998). 

Les gens développent une mentalité de troupeau autour des valeurs communes du groupe car cela nous permet de nous sentir en sécurité, de voir nos valeurs fondamentales renforcées et reflétées en nous, et établit la stabilité et la communauté (Lasch: 1984). 

Les narcissiques savent que s’ils peuvent prendre la tête d’un individu ou d’un groupe à ce niveau de croyance fondamental, ils ont la clé pour pénétrer et manipuler profondément les individus et les groupes.

Pour ce faire, il faut adopter le camouflage de croire profondément au système central de croyance du groupe, construire la confiance en tant que l’un d’eux, puis commencer à pomper l’individu ou le groupe avec des «messages d’alignement» qui provoquent une profonde résonance des valeurs fondamentales entre les narcissique et le groupe ou l’individu (Ransky: 1998). 

C’est une pratique trompeuse car le narcissique adopte cyniquement cette apparence de croyance sans l’avoir lui-même comme une vraie valeur ou croyance.

Les victimes sont accro et défendront le prédateur narcissique presque aussi profondément qu’elles défendront leur propre croyance fondamentale, et parfois cela signifie avec leur vie. 

L’histoire des sectes est souvent que plus tard, on voit que le chef ne «prêche pas» les doctrines profondes qu’ils épousent à leurs disciples. Les cultes célibataires se sont avérés avoir des dirigeants qui ont des relations sexuelles avec des adeptes «spéciaux», ou qui consomment de la drogue, ou qui ont des modes de vie somptueux tandis que leurs adeptes marchent sur le chemin du renoncement. 

En politique, nous voyons à chaque élection présidentielle américaine au moins un politicien ou sénateur chrétien ou moral incendiaire pris le pantalon baissé avec une prostituée, un secrétaire, un électeur ou un mineur. 

Certains des prédicateurs évangéliques du feu et du soufre qui ont leurs propres émissions de télévision ne semblent pas s’en tirer mieux avec le temps.

Chaque système de croyance de base a des images, des mots clés, des thèmes et des idées chargés d’émotion. Le narcissique les utilise à plusieurs reprises et avec passion, et chacun appuiera sur le bouton émotionnel de l’adepte pour exprimer sa passion en reconnaissance de la même croyance ou du même message. 

Quiconque peut puiser dans vos croyances fondamentales peut commencer à désarmer votre pensée critique d’adulte et évoquer un sentiment de déjà-vu presque spirituel. 

Souvent, il s’avère qu’ils viennent de rencontrer un type narcissique qui vient de s’accorder sur leurs croyances fondamentales et de les refléter sur la personne. 

Des mois plus tard, quand l’âme sœur est partie depuis longtemps et que la personne se sent dégonflée et déprimée, ils se demandent comment ils ont été si complètement dupés.

Il suffit de regarder Adolf Hitler qui a utilisé des messages simples mais puissants et des concepts, des images et des mots simples chargés d’émotion pour séduire et contrôler toute une génération allemande. 

Ses discours aux rassemblements de Nuremberg sont légendaires. Hitler a ensuite conduit l’Allemagne à la guerre, beaucoup à leur mort, et à l’anéantissement de leur pays ainsi que d’une grande partie de l’Europe. 

Il personnifie ce type de tromperie et montre sa capacité à atteindre profondément et à convertir les auditeurs en fidèles adeptes via l’utilisation de mots chargés d’émotion enroulés autour de croyances fondamentales.

Camouflage spirituel

Les croyances spirituelles sont l’un des systèmes de croyances les plus solides chez les humains. 

L’histoire de la race humaine a été des guerres de religion et des croisades de divers types où le zèle peut être assimilé au martyre ou à la mort d’autrui sous la bannière des croyances fondamentales de ce système religieux ou spirituel. 

Toutes les cultures ont développé une forme de cosmologie et de système de croyance spirituelle qui affecte directement l’identité personnelle de ses croyants (Jung: 1955).

Les narcissiques savent instinctivement que les groupes d’entraide spirituelle et psychologique, les églises et les religions détiennent un ensemble de croyances collectives fondamentales (Ransky: 1998). 

Un narcissique n’a qu’à se joindre et à écouter pour découvrir ce qui motive et anime le groupe. 

Les narcissiques comprennent que dans les groupes, il existe à la fois une mentalité de troupeau et une dynamique de pensée de groupe qu’ils peuvent exploiter. 

Il y a beaucoup plus de ressources telles que

  • le pouvoir
  • l’argent,
  • le sexe,
  • le statut
  • et l’avancement proposés dans une situation de groupe  

De plus, la nature ésotérique ou surnaturelle ou un sous-ensemble de croyances de ces groupes permet au narcissique de créer un camouflage spirituel d’être en quelque sorte

  • béni
  • un guérisseur
  • un mystique,
  • touché par Dieu,
  • en communion directement avec Dieu,
  • un channeller de la parole de Dieu,
  • ou assisté par les archanges, etc.

Les narcissiques croient en leur propre grandeur et particularité et choisissent donc des ruses grandioses pour infiltrer de tels groupes (Ransky: 1998). 

Il n’y a pas de nourriture pour leurs besoins d’ego narcissiques en étant une aide humble et compatissante des pauvres. 

Mieux vaut être le «spécial», le prophète, le mystique qui peut être vu avec admiration par tous, et qui ne peut jamais être défié car ils détiennent la grâce de Dieu et ainsi les défier serait de contester une croyance fondamentale de leur propre groupe (Tucker: 1998).

Une fois accepté sous leur forme ou leur camouflage spirituel comme l’oint, le narcissique commence à remodeler le groupe pour enraciner son propre pouvoir et sa propre position, en canalisant les «instructions» des dieux à cette fin, ou en utilisant leur charisme, des pouvoirs psychiques feints ou une sagesse spirituelle, transcendance, maîtrise et mots de transformation (Tucker: 1998). 

Les mots et les messages soigneusement élaborés ne sembleront jamais violer les croyances fondamentales du groupe, et le leader narcissique introduira de nouveaux pouvoirs et compétences. 

En règle générale, cela signifie qu’ils sont seuls à avoir de la clairvoyance, ou à être capables de lire des auras, ou de voir des vies antérieures, ou d’avoir un ange spécial qui lui est maintenant désigné pour guider leur travail, comme une élévation au-dessus du groupe qui les empêche d’être davantage mis au défi (Ransky) . Tout ce camouflage cache la profonde tromperie qui se jouera sur le groupe.

Les narcissiques installent et créent également leurs propres églises, mouvements, instituts, centres et centres, tous basés sur le même ensemble de principes. 

Leur contrôle existe dès le premier jour, mais leur impatience signifie que le défi de cibler un groupe existant peut être difficile à résister (Ransky: 1998). Il ne manque pas de chercheurs de la vérité et de chercheurs vulnérables sur le marché spirituel. 

Ce qui est séduisant pour le narcissique, c’est que les dogmes religieux et spirituels sont tous deux basés sur la foi, peuvent impliquer des archétypes divins dans ses chefs de gourou, ce qui est le rôle social le plus proche qui existe qui équivaut au grandiose, non fondé, narcissique et peut-être mentalement instable. l’identité de soi que le narcissique a sur lui-même. 

La plupart des narcissiques croient à un certain niveau qu’ils ressemblent à un dieu (Ransky: 1998) et agissent ainsi leur destin en assumant ces rôles. 

Il n’y a pas non plus de moyen empirique de tester les affirmations fondées sur la foi des gourous spirituels et cela fait donc appel au fluide protéiforme comme le narcissique qui peut créer de nouvelles revendications et dogmes sans craindre d’être exposés (Tucker: 1998)

Tous prétendaient pouvoir canaliser les informations d’entités surnaturelles telles que les anges ou le dieu ou le Bouddha, tous prétendaient avoir des pouvoirs de guérison miraculeux, ou pouvaient lire des auras, voir des vies passées ou avoir de la clairvoyance sur vous et vos intentions et pensées. 

Les membres du groupe et les adeptes, y compris moi-même, ont été rapidement impressionnés, ont commencé à faire confiance, sont devenus ouverts, vulnérables et on leur a dit de lâcher prise, de se rendre et de se soumettre. Beaucoup sont tombés amoureux du chef. 

Des bonbons spirituels coulaient des lèvres du chef. Cependant, c’était extrêmement intimidant car le «masque» de la bienveillance et des croyances fondamentales de vouloir guérir les gens et le monde, ou faire avancer son progrès spirituel ou psychologique, venait avec une piqûre dans la queue.

Les narcissiques sont paranoïaques à des degrés divers et ne font finalement confiance à personne . 

Une fois enraciné, le narcissique projetait son matériel d’ombre non guéri et renié sur divers membres du groupe et les distinguait pour dépréciation ou assassinat de personnage. 

Le groupe serait à la fois impressionné et effrayé par son grand chef qui a toujours eu l’atout de déclarer qu’il avait un aperçu «spécial» du membre trahissant, ou manipulerait les événements pour créer un résultat qu’il pourrait vendre au groupe comme preuve sur la personne est en quelque sorte mauvaise ou à qui on ne peut pas faire confiance, ou qui a menacé la sécurité du groupe. 

La direction divine signifiait que ce n’était pas une rancune personnelle mais une tâche divine.

L’abus via la possession de l’atout de dons spéciaux psychiques ou surnaturels est une trahison ultime du groupe et un signe de l’instabilité mentale du leader narcissique , et un indicateur de l’émergence de la dynamique du culte (Tucker: 1999). 

De Jonestown à Waco en passant par les religions extrémistes musulmanes djihadistes, les dirigeants utiliseront et abuseront de leurs partisans pour faire avancer leur programme, même au point de mourir. 

La découverte de faux prophètes et de faux dirigeants comme cela s’est produit dans la secte Rajanesshi peut, chez les adeptes abandonnés, briser leurs croyances fondamentales et conduire à des années d’incrédulité, de dépression, de déni, de nostalgie, de confusion et de traumatisme (Ritchie: 1991).

Camouflage sociétal

La société offre des institutions et des rôles qui peuvent servir de camouflage au narcissique.

Les narcissiques cherchent à se coupler à des organisations et des institutions qui projettent la respectabilité, la sécurité, le statut, l’ancienneté ou le professionnalisme (LewiMartinez: 2008). 

Cela désarmera les gens qui les surveillent et leur offrira également l’auto-importance narcissique dans une conversation où ils parlent invariablement d’eux-mêmes et de leurs contacts et amis importants (Meier: 2009). 

Ils peuvent se cacher derrière le camouflage de l’église locale, de l’Apex, de la charité, du mouvement politique, de l’organisme professionnel ou de la société. 

Ils peuvent obtenir un diplôme professionnel et avoir une carrière ou une profession telle qu’un médecin, un avocat, un prédicateur, un PDG ou un chef de leur propre organisation à consonance bénéfique.

Le narcissique essaiera d’obtenir des diplômes et des qualifications par les moyens les plus simples possible (Tucker: 1999). 

Les universités traditionnelles avertissent désormais les organisations et le public de l’émergence de l’industrie «Internet» des diplômes à vendre. 

Le modus operandi de ces fausses universités est qu’elles offrent des diplômes impressionnants. 

L ‘«acheteur» du diplôme «s’inscrit» via le paiement par carte de crédit et la promesse de terminer une thèse quelconque. 

Il y a peu ou pas de contacts avec les classes ou les conférenciers. 

L ‘«étudiant» achètera des diplômes en ligne ou soumettra une thèse de maîtrise de mauvaise qualité à ces universités étrangères enregistrées et obscures qui ont des titres impressionnants. 

Ces universités changent souvent d’emplacement à l’étranger toutes les quelques années et n’ont pas d’accréditation internationale appropriée. 

Le narcissique peut rassembler autour d’eux des degrés de sondage impressionnants comme camouflage supplémentaire qui désarme les victimes qui se croient professionnelles et qui peuvent leur faire confiance. 

La victime est alors ouverte et vulnérable à l’exploitation. Les organisations sont dupées de cette manière dans le processus de sélection des employés.

Parce que le narcissique est le roi de la transformation protéiforme semblable à un fluide, il n’est pas surprenant que les narcissiques se soient déplacés au sein de notre société dans l’entreprise de transformation personnelle (Harvey: 2009). 

Les narcissiques sont bien habilités à offrir des transformations superficielles qui se vendent bien à notre époque, probablement parce que nous sommes tous tellement insatisfaits de nous-mêmes, ou remplis de doute et de dégoût de soi (Tucker: 1998). 

À l’ère protéiforme de la solution miracle, le message des spruikers du marketing, de la vente au détail et des auto-assistants est de faire un relooking, de créer une nouvelle personnalité grâce à un nouveau produit ou une thérapie à la mode, ou de transformer votre image de soi grâce à une autre motivation.

séminaire.

Notre société est gérée par les entreprises de transformation de la faible image de soi en un nouveau moi beau, narcissique. 

Des salons de beauté, des spas de jour, des coachs de vie, des séances de photos beauté, des émissions de relooking de célébrités, des émissions de télévision de «réalité», nous offrons à chacun un moyen de sortir de son existence mondaine et ennuyeuse, avec la promesse d’une personnalité, d’une image ou d’un soi nouvelle ou améliorée . 

Pour le leader narcissique, tout ce qu’ils doivent faire est de paraître offrir une nouvelle et profonde transformation aux victimes potentielles. 

En raison de leur nature protéiforme, de nombreux narcissiques auront déjà connu un certain nombre de «changements de forme» d’une tromperie ou d’une ruse industrielle à une autre, et ils tirent souvent profit de cette «expérience» sans vergogne et se présentent comme ayant de nombreuses années d’expérience, ou offrent maintenant leurs réalisations les plus profondes qui ont mis une demi-vie à se réaliser. 

Vous, la pauvre âme, devez monter à bord et profiter de cette énorme révélation.

Ransky (1998) note qu’il y a quelques tromperies déclarées communes dans le jeu de la transformation. 

Il note que le narcissique prétendra avoir opéré dans, disons, 10 pays, alors qu’en fait, ils peuvent simplement avoir voyagé dans 10 pays. 

Ils prétendront avoir guéri des milliers de personnes ou avoir des milliers d’adeptes, mais ils disent vraiment qu’ils ont eu des milliers de participants. 

Quelle nouvelle transformation d’âge ou mouvement potentiel humain suit ses participants et mesure leur santé avant et après leur participation, ou utilise des enquêtes professionnelles pour mesurer l’impact de leur travail.

Pratiquement aucun, mais Ransky (1998) note qu’il s’agit d’une affirmation commune des gourous narcissiques. Tucker (1999), note qu’un mélange de spiritualité, de psychologie et de voies de guérison new age est souvent jeté dans l’offre transformationnelle, mais il y a toujours un point de différenciation, il y a un nouveau «secret» que vous feriez mieux de monter à bord et d’apprendre ou vous serez laissé pour compte. 

Les sociétés secrètes ont toujours opéré dans l’ombre de la société sur la base de cette prémisse (Ransky: 1998).

Ransky (1998) note également que ces programmes transformationnels sont peu détaillés. 

Les notes de ce cours sont soit inexistantes, soit courtes et incorporées avec des explications superficielles, des articles courts et utilisent à la place des mots chargés d’émotion pour provoquer l’adhésion émotionnelle. 

Les narcissiques n’explorent pas en profondeur ou ne recherchent pas et s’engagent à détailler ou à écrire lorsque cela est possible (Ransky: 1998). 

Cela limite leur besoin d’être fluide, émouvant, changeant et irresponsable plus tard lorsque les choses tournent mal, et finalement ils ne croient pas en ce qu’ils offrent, c’est tout un jeu, ou un con pour eux (Ransky: 1998).

Cependant le gourou narcissique doit aussi incarner cette nouvelle révélation avec toutes les techniques de camouflage déjà évoquées dans cet article. 

Ils vendront avec passion ce nouveau miracle de transformation à tous ceux qu’ils rencontreront. 

En fonction du contenu de la transformation proposée, le narcissique se transformera en un personnage qui s’appuie sur un équilibre de camouflage physique, émotionnel, spirituel et sociétal pour attirer et recruter de nouvelles victimes. 

Le mélange dépend à la fois de la nature de l’offre transformatrice, des vulnérabilités potentielles des victimes dans leur propre composition personnelle et du contexte de la dynamique d’introduction (c.-à-d. Que ce soit en tête-à-tête ou en groupe).

En raison de la nature superficielle des programmes de transformation par rapport au travail acharné des voies et programmes de guérison, les participants à ce type de programmes de «solution rapide» ne sont souvent pas engagés dans une guérison profonde. 

Ce sont peut-être des «touristes spirituels» qui ont tout essayé mais ne se sont engagés à aucun. 

Lors des conversations au café, ils parleront à voix haute de la façon dont ils ont guéri leur vie en une seule séance ou week-end, et ils sont maintenant «éclaircis», «guéris», «transformés» ou «éclairés». 

Un pronostic plus sobre serait le terme trompé.

De nombreuses personnes dans la société n’ont plus la discipline, la confiance ou les ressources nécessaires pour s’engager durablement dans quoi que ce soit, sans parler d’un rétablissement ou d’une guérison véritable. 

Beaucoup de gens pensent qu’il suffit d’acquérir une compréhension conceptuelle en lisant un livre ou en écoutant un orateur. Beaucoup ne comprennent pas la différence entre une compréhension conceptuelle et une réalisation profonde. 

Ce type de victime est plus facilement trompé par le camouflage de surface, car les personnes attirées par de tels programmes ne regardent pas sous la surface des choses de la vie en général.

Il est également facile de fournir une «expérience transformationnelle» au voyageur de développement personnel plus superficiel et naïf dans la vie (Lifton: 1983). 

Ils se sentiront reconnaissants et sont souvent prêts à payer pour de plus en plus de telles expériences, ce qui favorise finalement une dépendance co-dépendante de la dynamique leader / suiveur. 

De plus, la nouvelle recrue sera probablement encouragée à sortir comme un fanatique missionnaire et à recruter plus de membres pour le programme. 

Robert Jay Lifton (1983) note que nous avons tous le désir d’avoir des natures protéiformes à un certain niveau. 

Cela aussi peut alors être exploité par le maître protéiforme, le narcissique qui peut conduire l’apprenti sur un chemin de transformation selon l’intention et la volonté du narcissique, et non pas là où l’apprenti victime confuse et vulnérable comprend ce qui se passe réellement.

Camouflage de réalité virtuelle

Un nouveau monde pour le narcissique a été Internet et son fluide protéiforme comme la nature qui permet d’assembler et de projeter des réalités virtuelles dans le cyberespace. 

Plus que jamais, une personne peut construire et se cacher derrière une fausse façade, et converser et interagir avec d’autres personnes de cet endroit. 

Nous vivons à l’ère de l’homme Protean, affirme Robert Jay Lifton, qui, dans son livre «The Protean Self», note que l’homme moderne a soif de changement et de transformation constants. 

Il décrit que beaucoup d’entre nous sont maintenant déconnectés de notre moi intérieur et des autres, avides de nouvelles connexions et «dans un processus constant de mort et de renaissance de la forme intérieure». 

Lifton a écrit ce livre en 1983 avant l’avènement d’Internet, mais je suis sûr qu’il serait d’accord car je soutiens qu’Internet via des outils de réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, U-Tube et les blogs, facilite la création et la recréation protéiformes constantes de l’individu. 

C’est aussi un nouveau terrain de traque pour le narcissique affamé qui sait beaucoup mieux que quiconque comment jouer à ce jeu dans cette nouvelle arène.

Il est facile de configurer un site Web, un compte Facebook, un compte Twitter et une présence U-Tube. 

Dans cet acte, nous mettons en place une projection idéalisée de ce que nous voulons que le monde croie qui nous sommes. 

À partir de là, nous pouvons vouloir nous connecter à partir de la sécurité de notre réalité distante et camouflée. 

Nous sommes capables de copier et coller des images fausses ou trafiquées de qui nous sommes, de changer de sexe, d’âge, de nationalité, ou même de créer des personnages de style Avatar entièrement nouveaux à partir desquels nous pouvons tendre la main et communiquer avec les autres. 

Cette caractéristique protéiforme attire beaucoup de gens à le faire, pas seulement des narcissiques, et fait d’Internet un moyen de connexion fluide mais aussi un camouflage prédateur dans lequel attirer des victimes sans méfiance.

Un exemple classique de cette tromperie est le pédophile prédateur qui utilise maintenant Internet pour se camoufler en tant qu’enfant ou adolescent, entrer en contact avec des enfants ou des adolescents et commencer un processus de toilettage pour gagner la confiance, les relations et le contact en ligne avec la victime.

Les forces de police constatent que le pédophile est bien en mesure d’établir un lien avec de jeunes victimes qui n’ont aucune idée qu’elles peuvent avoir affaire à des hommes ou des femmes adultes. 

Le prédateur connaît le langage à utiliser, la tendance ou le film «cool» du moment, et est capable de manipuler facilement la victime en «amitié» (Interpol: 2009). 

Le stratagème ou l’agenda est de sexualiser lentement le contenu des échanges, de commencer à jouer à des jeux ou de m’envoyer une photo de vous, et je le ferai aussi. 

L’enfant envoie la photo de lui-même, le pédophile une photo d’un autre enfant victime, ou une photo d’enfant inconnue provenant de presque n’importe où. 

Le prédateur commence à suggérer qu’il «joue» en envoyant des photos de nu, ou en se «sextant», et cela se produit souvent.

Le pédophile peut laisser le contact sexualisé à ce niveau, et peut-être essayer de gagner des «recrues» via leur nouvel enfant ami qui en présentera d’autres qui, souvent, finissent par agir sexuellement. 

Le jeu final cependant pour de nombreux pédophiles est de préparer l’enfant pour le contact et de se rencontrer en personne, où l’enlèvement, le viol ou l’abus peuvent être en réserve pour l’enfant sans méfiance. 

Les forces de police emploient désormais des cyber-policiers qui jouent le pédophile à leur propre jeu. Le policier adulte crée un personnage d’enfant et sous ce camouflage, commence à «traîner» en ligne sur les sites de chat, les forums et FaceBook. 

Ils interagissent comme un enfant avec celui qui entre en contact avec eux et attendent un pédophile à l’affût. Une fois qu’ils ont pris contact avec un prédateur adulte, ils maintiennent la ruse, agissent sexualisés, jouent avec le prédateur, acceptent de se rencontrer, puis la police bondit et arrête le coupable. 

Telle est la puissance d’Internet pour créer un faux déguisement et aller avant les autres.

Le narcissique trouve un grand plaisir dans le monde Internet. Facebook est comme un piédestal d’adoration sur lequel le narcissique veut être et être adoré par tous. 

Comme les accros à Internet, ils obtiennent souvent une gratification instantanée en voyant un grand nombre d’amis et de followers liés à leurs pages Facebook et Twitter (Editeur: 2010).

Les chiffres comptent pour tout sur Facebook et Twitter, et une forme d’anxiété sociale émerge pour les personnes peu sûres d’elles lorsqu’elles ne sont plus sous les feux de la rampe ou ne reçoivent plus de commentaires positifs. 

Le narcissique ne s’appuie pas sur une dynamique réelle pour créer l’image souhaitée, il manipule le système pour créer le résultat qu’il souhaite. 

Les profileurs Internet et les experts en référencement notent qu’il existe des preuves que les questions et commentaires / commentaires en ligne de «Dorothy Dix» sont publiés sur de nombreux sites Facebook et Twitter soit par le propriétaire lui-même, soit par quelqu’un en collusion avec eux (Editeur: 2010). 

Les commentaires ou commentaires sont élogieux en ce qui concerne le propriétaire et sa dernière entreprise, activité ou réalisation. Il est destiné à manipuler les autres dans une réalité conforme (Editeur: 2010).

On a récemment assisté à une conférence d’un guérisseur «international» en visite, faisant la promotion d’une modalité de guérison que j’étais curieuse de voir, et si elle était frauduleuse ou non. 

La salle n’était pas adaptée car elle était trop grande et «bruyante» dans son acoustique, nous étions environ 20, et l’orateur a parlé de lui-même, plus que de la modalité. 

Mon détecteur narcissique sonnait bruyamment dans mon cerveau mais nous sommes resté jusqu’à la fin pour pouvoir prendre une tasse de thé vert et discuter avec les gens rassemblés.

L’urne était cassée et personne ne se souvenait d’apporter le thé. Nous sommes rentré à la maison amusé et on a noté cette expérience comme une façon de ne pas faire de conférence.

Imaginez à ma grande horreur quand on a rejoint et visité la page Facebook et le compte Twitter de cette personne en guise de suivi pour voir si quelqu’un a fait un commentaire à propos de tel ou tel de ses engagements lors de sa «tournée mondiale», ou des ateliers qu’il a organisés lors de cette tournée. 

L’autre tromperie sur Internet est que, comme il n’y a pas de contact réel en face à face à moins qu’une webcam ne soit utilisée, on peut cacher ou feindre ses sentiments. 

Cela imite la même capacité du narcissique qui fait cela constamment dans la vraie vie. 

Les psychologues utilisent le terme «émoticônes» pour décrire la tendance des personnes qui cessent d’utiliser des sentiments et des émotions réels, et pour les remplacer à la place par des figures graphiques telles que des visages souriants ou tristes. 

L’utilisation de ces symboles dans le langage en ligne fait partie de la désensibilisation en cours qui affecte nos groupes d’âge Gen X et Gen Y. De plus en plus de psychologues affirment que nous créons un monde de personnes retirées qui vivent et se connectent via des moyens en ligne, et qui perdent leurs compétences de socialisation et leurs vraies identités au profit d’équivalents virtuels.

La situation affecte la santé physique et mentale de certains adolescents et adultes. Cela devient une dépendance aiguë avec tous les symptômes de sevrage classiques pour les personnes touchées. 

Ce groupe est plus vulnérable aux prédateurs en ligne, car leurs propres identités, réalités et frontières sont compromises par l’utilisation constante d’Internet et de leur temps en ligne.

Dynamique de Groupe – Auto-Assistance ou Auto-Abus?

Nous avons déjà noté que les narcissiques sont attirés par les mouvements et programmes spirituels et de transformation. La plupart d’entre eux impliquent une dynamique de groupe. 

Le narcissique est souvent un orateur naturellement doué et peut être charismatique et superficiellement passionné. 

Beaucoup de ces leaders utilisent leurs connaissances acquises sur les concepts psychologiques et le fonctionnement de la condition humaine pour diagnostiquer d’abord le besoin ou l’ouverture à la victime imprudente, puis s’efforcent de «prouver» leur capacité à vraiment «voir» la souffrance / le dilemme de cette personne, les piéger avec une certaine forme de processus de guérison ou de sagesse, puis dévorez émotionnellement cette personne au fil du temps et convertissez-la subtilement en un adepte asservi ou un «acolyte» du cercle intérieur (Tucker: 1999). 

Une conformité absolue est attendue des adeptes et des «acolytes».

Ces dynamiques sont beaucoup plus difficiles à exécuter dans les organisations commerciales où le narcissique doit également se battre généralement au sommet pour obtenir le pouvoir dont il a besoin. 

Les communautés et organisations spirituelles / d’entraide n’offrent pas de telles contraintes ou retards. 

Les narcissiques mettent simplement en place une telle organisation et se placent au sommet. 

Ransky (1998) et Lasch (1979) notent que le narcissique crée un personnage irrésistible qui transmet qu’il a des dons spirituels uniques et un accès aux secrets ou vérités indispensables à la guérison ou au salut des personnes. 

Le narcissique filtre les membres potentiels qui ne sont que des sources de revenus possibles mais par ailleurs indépendants, par rapport à ceux qui sont vulnérables.

Cette nature prédatrice est classique pour les narcissiques qui recherchent les personnes vulnérables comme proies puis les «nourrissent» au fil du temps, dévorant leur argent, leur réalité indépendante, leur pouvoir qu’ils transmettent au chef, et éventuellement leur esprit, leur sexualité et tout autre aspects utiles au narcissique. 

La séduction qui caractérise le modus operandi narcissique implique souvent un contact visuel fascinant, une préoccupation feinte spéciale, des gestes, des tons de voix, et toujours faire appel aux personnes émotionnellement vulnérables, à celles qui se sentent démunies ou indignes, ou qui ont besoin d’une figure paternelle ou maternelle.

Les narcissiques savent instinctivement que de nombreux chercheurs spirituels ou de développement personnel recherchent une réponse magique, une formule, une guérison spéciale, qui les délivrera de la souffrance et de la corvée à notre état divin tout puissant. 

Les enseignants et les dirigeants narcissiques sont aptes à utiliser des pouvoirs dynamiques et intuitifs pour séduire et tromper de nombreuses personnes, ayant souvent une bonne maîtrise des techniques psychologiques, mais étant manipulateurs et travaillant le public vers son propre programme, comme la prochaine retraite, le groupe de prière ou atelier, ou une nouvelle initiative à laquelle le narcissique oblige son public à y assister et, ce faisant, paie le chef pour le privilège.

Un exemple puissant de cet art de tromperie dont on a personnellement été témoin est le mauvais usage de la psychologie de la «dynamique cachée». 

Il existe un certain nombre de modalités qui utilisent ou cherchent à rendre conscient l’inconscient ou la «dynamique cachée» de systèmes tels que les systèmes familiaux ou organisationnels. 

Les origines de bon nombre de ces processus remontent aux pratiques africaines et chamaniques qui étaient hautement spirituelles, et où une pratique préliminaire prolongée de purification, ou une modification consciente du tambour, a été utilisée pour éclaircir l’esprit des participants. 

Cette étape importante de vidage de l’esprit est reconnue dans de nombreuses traditions spirituelles comme étant nécessaire pour «se sortir du chemin» dans les processus de canalisation de l’esprit. 

Lorsque ces pratiques ont été «occidentalisées», leur contexte a été perdu et ces considérations importantes négligées. 

Les versions occidentales de ces pratiques se sont simplement concentrées sur le processus parce qu’une grande majorité des occidentaux ne possèdent pas la discipline de la pratique spirituelle ni la capacité de «se vider l’esprit» pour ces processus de style dynamiques cachés.

Tout cela est vrai avant que nous ayons des problèmes ultérieurs via la manipulation ou l’utilisation abusive de ces processus.

Une de ces versions de ces outils et processus est les Constellations familiales et organisationnelles de Bert Hellinger qui emploient une forme subtile de canalisation non verbale et incarnée de la dynamique cachée des systèmes familiaux ou organisationnels. 

Il s’agit d’un type de processus très subjectif où la contamination par le facilitateur ou les acteurs est un risque toujours présent. 

Un risque majeur est celui où le facilitateur «amorce» le groupe avec des préoccupations ou des informations de premier plan sur le sujet du processus, plaçant ainsi les acteurs dans une dynamique contaminée et influencée où la conformité à la suggestion est le résultat probable.

Les participants au jeu de rôle peuvent souvent ne pas être formés ou expérimentés dans le travail, et Bert Hellinger avertit que de nombreuses constellations sont corrompues par des joueurs de rôle apportant leur propre perception ou problèmes dans le rôle, ou voulant créer un mouvement ou un effet pour plaire.

L’animateur, et ne semble pas incapable de canaliser les informations du champ quantique. Étant donné la nécessité d’un esprit vide pour garantir un résultat non contaminé, ces processus dynamiques cachés sont problématiques à faciliter lorsqu’ils sont organisés dans des retraites et des ateliers de groupe d’entraide, car l’esprit de l’animateur et des participants peut déjà être plein d’émotions, de problèmes et de bavardages personnels. .

De plus, certains auteurs soutiennent que là où le facilitateur a une opinion ou un parti pris sur le sujet ou l’objet du processus de constellation, alors tout comme dans la mécanique quantique classique, il y a contamination de la constellation exécutée par un «effet d’observateur».

De plus, certaines interventions sous prétexte de classer la constellation comme un exercice de «constructivisme», permettent une éventuelle manipulation et interférence du processus et des participants à un résultat de qualité et d’intention douteuses. 

La nature hautement subjective de ce travail signifie qu’il n’y a pas de responsabilité ou d’objectivité sur le processus, et le facilitateur peut assez facilement dire « bien c’est ce qui est dans la dynamique inconsciente cachée donc ça doit être vrai ». Comme cette déclaration ne peut jamais être testée, elle est sujette à des abus.

L’autre vieux châtaigne que les leaders psychologiques et spirituels trompeurs ont utilisé pour influencer les adeptes et leur public est l’utilisation de la «canalisation» de Dieu, des anges, des maîtres ascensionnés, des «moi supérieurs» ou des entités désincarnées.

Cette technique s’est développée depuis le début du New Age en 1966, note Ransky (1999). 

Dans cette dynamique hautement subjective et inexplicable, le channeller utilise diverses techniques pour dépeindre ou avoir effectivement eu lieu, un changement dans le siège de la conscience où soit ils «sortent du chemin» et permettent à l’entité de posséder et de communiquer directement à travers eux, soit ils prétendent «recevoir des messages ou dialoguer» qu’ils communiquent ensuite au public.

Il n’y a aucun moyen de contester ces canalisées « vérités » comme ils viennent d’un soi – disant 3 ele parti et le channeller est juste le véhicule pour eux, et donc encore une fois n’est pas responsable. 

Il existe une longue histoire de soi-disant mystiques prétendument connectés «supérieurs» ou de leaders spirituels / d’entraide qui se sont avérés être des fraudes, ou des troubles de la personnalité ou des problèmes de santé mentale. 

Les narcissiques utilisent également cette technique trompeuse et puissante car elle place le narcissique à un statut plus élevé et spécial que le reste du groupe, créant l’illusion d’être «saint», doué, proche de Dieu, et donc éthique. 

Ils peuvent sembler entrer en extase, en extase, ou tenir des conversations privées et marmonner pour eux-mêmes pour transmettre des perceptions d’être sous l’influence divine. 

Les défier serait un ouï-dire semblable à défier Dieu lui-même !!

Linda Martinez-Lewi (2008) identifie les principaux signes avant-coureurs qui indiquent que le leader narcissique du développement spirituel / personnel manipule et traite son troupeau d’adeptes et d ‘«acolytes», se rendant plus puissant et plus riche comme le véritable programme. 

Elle note (avec de légères modifications aux mots pour s’aligner sur ceux utilisés ailleurs dans cet article):

1) Faites attention au baromètre de l’argent. Le gourou facture-t-il des frais exorbitants pour ses services? Donnent-ils jamais vraiment quelque chose de substantiel gratuitement?

2) Y a-t-il des pressions pour que les membres, les adeptes et les participants curieux s’inscrivent à des programmes coûteux en cours? (par exemple, comme des retraites, des formations, des guérisons et des ateliers), créer une rémunération pour prier, payer pour être saint ou payer pour guérir le syndrome.

3) Les dévots vénèrent souvent le chef gourou, lui obéissant par réflexe, car ayant été trompés par leur chef charismatique et convaincant, ils abandonnent leur pouvoir et n’exercent plus une pensée critique indépendante, ou sont co-dépendants de leur chef.

4) Le gourou narcissique du développement spirituel / personnel utilise souvent ses plus proches disciples ou «acolytes» comme serviteurs qui effectuent un travail gratuit: faire des courses spéciales, nettoyer leurs résidences, organiser leur vie et leurs événements. 

Le fidèle dévot ou «acolyte» considère ces demandes comme un privilège et une preuve qu’elles occupent une place honorable dans la hiérarchie du gourou, et qui sont dignes.

5) Les narcissiques jouent les favoris et opposent un membre ou un adepte à un autre pour maintenir le pouvoir et le contrôle ultimes sur les membres.

6) Les adeptes et les «acolytes» sont souvent maltraités. La moindre erreur peut provoquer de vilaines scènes d’humiliation devant les autres membres du groupe ou faire rage en privé.

7) Les adeptes ou «acolytes» qui remettent en question le leader du développement spirituel / personnel, ou qui évoluent vers l’indépendance, sont considérés comme des rivaux dangereux qui doivent être excommuniés du groupe. 

L’assassinat de caractère et le dénigrement du rival ou de la personne dénoncée sont monnaie courante.

8) Le gourou ou le leader narcissique se comporte souvent très différemment dans sa vie personnelle que parmi les dévots. 

Ils sont souvent extrêmement indulgents, matérialistes, avides et, dans certains cas, consomment des drogues, du sexe ou de l’alcool à l’excès. 

Ils peuvent se livrer à une exploitation sexuelle, émotionnelle, financière ou spirituelle avec des fidèles complaisants qui sont co-dépendants et émotionnellement dépendants, vulnérables et psychologiquement fusionnés avec le leader.

POSSESSION ET DÉVOURNEMENT PAR LES NARCISSISTES

Bon nombre des narcissiques les plus sévères cherchent effectivement non seulement à contrôler leurs victimes, mais essentiellement à les posséder. 

Cela va au-delà de leur simple contrôle et est lié à la nature prédatrice de cette personnalité. 

Les narcissiques ont à la fois du mépris et de l’envie pour les autres lorsque l’autre personne a une ressource, un pouvoir ou une compétence hors de leur portée actuelle. 

Les narcissiques veulent assumer ou posséder ce qu’ils ne possèdent pas encore, ce qui les attire ou les interpelle. 

La soif de plus de pouvoir et de statut résultant de l’acquisition constante de pouvoir est le carburant qui anime de nombreux narcissiques. 

Leur paranoïa conduit à avoir peur de dévorer ou d’être dévoré. Leur vrai moi intérieur qui est basé sur la honte, l’insécurité et le dégoût de soi les pousse à adopter leurs faux comportements grandioses, qui incluent le tapis roulant de la compensation de leur véritable soi senti défectueux en conquérant, mentant, trompant et en acquérant constamment du pouvoir. 

Dans certaines traditions spirituelles et occultes, ils croient en fait qu’ils acquièrent la force vitale de la victime, ce qui est d’un immense pouvoir pour eux, et comme une drogue, ils deviennent dépendants pour nourrir leurs victimes.

Robert Jay Lifton (1985) note que le processus narcissique de dévoration facilite l’approfondissement de l’empathie et de la compassion, qui est toujours absente chez les narcissiques. 

Les psychologues notent que les narcissiques s’aggravent avec le temps à mesure qu’ils vieillissent. 

Lifton soutient que c’est parce qu’ils deviennent insensibles à la douleur de leur victime, la rejetant, la rationalisant et la compartimentant, ce qui est un processus appelé «engourdissement psychique». 

La personne maintient un masque et une présentation sociaux normaux, mais sous une toute nouvelle personnalité se cache avec un système de croyance de soutien sombre. 

Finalement, la «peau» du masque social disparaîtra une fois que le pouvoir réel sera atteint et que la personnalité «double» sombre émergera,

Scott Peck (1983) dans son livre «People of the Lie», discute du processus de dévoration narcissique malin de leurs victimes comme causant une douleur diffuse, de la confusion, de la révulsion et un malaise à la victime dont l’identité est potentiellement annihilée dans le processus. 

Cet anéantissement de l’identité séparée des victimes n’est ni un accident ni un sous-produit du processus de dévoration, c’est la tentative de possession de la victime par le narcissique. 

Cette tentative délibérée d’éradiquer ou de compromettre la réputation puis l’identité distincte d’une autre personne est appelée «meurtre d’âme» par Leonard Shengold, dont le livre «Soul Murder» illustre l’abus de pouvoir dans lequel une personne plus forte s’effondre et détruit les ressources intérieures. , l’identité et la réputation d’une personne plus faible.

Il s’agit généralement d’un processus lent dans lequel la victime a une certaine utilité pour le narcissique et il y a une reconstitution partielle de la force vitale et des ressources qui peuvent ensuite être drainées encore et encore. 

Les critiques et les menaces envers le narcissique ne subiront normalement pas une longue dévoration comme le ferait une victime. Ils doivent être écrasés et vaincus avec force en raison de la rage qui anime le narcissique, et cet exemple fait d’une telle personne lie ensuite d’autres victimes témoins dans des groupes plus proches du narcissique par peur d’être le prochain en ligne pour l’annihilation (Tucker: 1999 ). 

Les narcissiques aiment faire des exemples de critiques, de concurrents et de victimes, car cela engendre la peur, qui est une source narcissique de leur pouvoir dans le monde.

La possession devient une forme lente et longue de dévorer la victime. 

Selon Tucker (1999), l’opportunité en tant que prédateur de posséder ses victimes peut exister à différents niveaux, en fonction de l’habileté du narcissique et de l’industrie ou de la profession dans laquelle il se fraye un chemin. 

La possession peut être définie dans ce contexte comme la propriété, l’invasion et la domination, et l’abandon par le narcissique, ou la fuite par la victime, ce qui signale généralement la fin d’une telle possession.

Les narcissiques sont essentiellement dépendants des autres pour les ressources et les fournitures narcissiques, et n’existent donc pas en tant que solitaires. 

Les victimes, les adeptes et les «acolytes» sont nécessaires pour que les narcissiques fonctionnent. 

La possession de personnes est le moyen d’atteindre la fin, et se produit à des niveaux de plus en plus profonds en fonction des défenses et de la composition de la victime ciblée,

Tucker (1999) soutient que la possession physique est la moins efficace car la personne dispose encore d’un libre arbitre conscient et de ressources intérieures. 

La possession physique se produit lorsque les actions physiques et le corps de la victime sont contrôlés par une force extérieure indépendante de sa volonté, soit par contrainte physique, soit par la menace d’une forme de préjudice. 

L’esclavage, l’emprisonnement, les brimades, la prostitution forcée sont des formes directes de cette possession. 

Les narcissiques sont intelligents et subtils et utilisent donc normalement la possession physique subtile des adeptes par des moyens tels que des activités physiques «volontaires» telles que le nettoyage, la campagne, l’exécution de tâches manuelles, être leur assistant non rémunéré ou effectuer des tâches de travail déléguées de nature manuelle.

Les narcissiques utilisent davantage cette forme de possession pour éviter d’avoir à «s’abaisser» pour accomplir des tâches subalternes, ce qui est une insulte à leur sens grandiose de soi (Behary: 2008). 

Il n’y a pas beaucoup de valeur utilitaire réelle de ces tâches de bas niveau, mais elles doivent être effectuées. Le narcissique le sait et a donc mis en place des «acolytes» pour effectuer ces tâches de base, normalement sur une base non rémunérée pour laquelle l’acolyte se sent privilégié. 

Le narcissique a cependant en tête d’autres victimes dont le niveau d’utilité est supérieur et qu’il cherche à posséder à un niveau plus profond.

Tucker (1999) soutient que les narcissiques ciblent toutes les victimes à un niveau émotionnel, car ici ils entrent dans le monde intérieur de la victime, et ici toute une panoplie de techniques sont à la disposition du narcissique. 

C’est à ce stade que la frontière se situe souvent entre un psychopathe classique et un narcissique, qui est essentiellement une version de la personnalité psychopathique. 

Babiak (2006) note que les psychopathes classiques sont des personnes impulsives et émotionnellement réactives qui ont tendance à utiliser des formes de coercition plus centrées sur le corps qu’un narcissique qui est plus capable de cacher et de contrôler leurs sentiments et de projeter un masque social intelligent et stable dans le monde. 

Nos prisons ont normalement des cellules remplies de psychopathes qui commettent des crimes plus violents et impulsifs, tandis que les narcissiques qui finissent en prison (où ils feignent l’innocence), ont tendance à être là pour des raisons économiques,

Behari (2008) note que parce que les narcissiques ont réprimé leur propre système de valeurs intérieur, ils mentent de manière aussi convaincante que de dire la vérité, et utilisent la tromperie et l’exagération comme modus operandi de base dans la vie. 

Le narcissique aime nier et refaçonner la réalité de leurs victimes à leur propre image et vérité. 

Toutes les victimes sont dans le besoin à un certain niveau, et de leur libre arbitre va avec le narcissique, mais cela se fait à partir d’un lieu de confiance, une confiance qui est violée au début de la relation, et qui est recadrée pour convenir au narcissique. 

Le narcissique s’efforce de posséder et de contrôler les émotions d’une victime au-delà de sa connaissance et de son pouvoir de résister, en suscitant des émotions spécifiques de la victime à des moments spécifiques, créant un contrôle émotionnel.

Le narcissique donne également le ton émotionnel à la relation avec la victime, créant souvent une réalité selon laquelle il aide la victime avec une préoccupation «paternelle ou maternelle», juste avant de la honte, de l’humilier ou de l’écraser, pour renforcer le sentiment de la victime qu’elle est indigne. , défectueux, en difficulté ou besoin de réitérer leur loyauté et leur engagement envers le narcissique. 

L’une des blessures les plus courantes chez les personnes est l’abandon parental, qui plus tard dans la vie se traduit par des personnes en autorité ou un rôle de mentor ou de gestion pour la personne concernée.

Les narcissiques le savent et tenteront souvent de s’installer dans une dynamique parentale avec leurs victimes. 

Une fois le lien acquis, l’abandon peut alors être menacé comme une forme de contrôle de la victime.

Les leaders narcissiques des communautés et des groupes cultivent les informateurs et les espions parmi leurs «acolytes» les plus fiables. 

Les pays soviétiques de l’ère communiste tels que l’URSS, l’Allemagne de l’Est et l’Allemagne nazie étaient tous gouvernés par des narcissiques malins tels que Staline, Hoenecker et Hitler, qui projetaient leur paranoïa sur l’appareil d’État en créant une société d’espions et d’informateurs parmi les voisins, familles, travailleurs et amis. 

Dans les groupes de développement spirituel et personnel, les narcissiques cultivent un «cercle intime» de «compagnons» qui travaillent gratuitement, abandonnent leur temps et leur autonomie pour servir leur maître, et qui «informent» volontiers les autres membres, auxquels ils ont été conditionnés pour croire représentent une menace, sont déloyaux ou se sont fait dire par le narcissique qu’ils sont mentalement ou émotionnellement malades. 

Le narcissique recherche des informations à utiliser pour les assassinats de personnages, soit en privé, soit en public comme déjà mentionné, ou pour élever la victime comme si elle était obtenue par clairvoyance ou par des moyens divins. 

Toute information obtenue confirme également la réalité paranoïaque du narcissique selon laquelle ils ne peuvent de toute façon faire confiance à personne.

Un narcissique perd le semblant de confiance feinte qu’il prétendait avoir pour un disciple, une victime ou un «acolyte», les jours de cette personne sont comptés. 

Il n’y a pas de rédemption dans l’esprit d’un narcissique, il est soit dévoré, soit dévoré, et ils frappent toujours en premier avant même que la victime ne se rende compte qu’un problème existe vraiment dans l’esprit du narcissique (Tucker: 1999). 

Les narcissiques apprécient l’élément de surprise et d’embuscade, car la victime ne sera pas en mesure de monter une défense concrète ou cohérente et s’effondrera normalement. 

La trahison est douce pour un narcissique car dans leur réalité paranoïaque, ils se plaignent toujours d’être trahis, et cela fait partie de leur masque de victime qu’ils utilisent pour susciter la sympathie et la loyauté des partisans, des victimes et des «acolytes» (Ransky: 1998).

L’attaque d’embuscade est mieux faite devant les autres adeptes, de sorte qu’elle influence négativement les perceptions des adeptes en ce qui concerne la victime, car quand ils voient la victime surprise ne pas offrir une défense cohérente, ils voient cela comme une preuve des informations négatives que le narcissique a déjà.

Les a amorcés avant qu’il n’attaque la victime. 

C’est une réalité négative auto-renforçante qui apporte un grand plaisir négatif. 

Sous une forme subtile, il peut se manifester comme un processus spirituel ou psychologique pour obtenir «la vérité» des intentions négatives inconscientes de cette personne envers le leader, comme cela est effectué dans un processus artificiel de type «dynamique cachée» mentionné plus tôt dans cet article. 

Dans les cultes extrêmes, les adeptes déloyaux sont en fait attaqués, violés ou même rituellement tués ou sacrifiés,

Ce qui suit est le plus souvent une dissimulation des activités qui ont eu lieu. 

Sous des formes subtiles, les résultats négatifs des processus ou des informations sont parfois diffusés sans consentement ni connaissance de la cible visée. 

Dans les cultes extrêmes, le modus operandi est que la «scène» est nettoyée, les survivants menacés et certains utilisés dans le processus de meurtre et de viol pour lier leur loyauté par la culpabilité d’avoir commis un crime. 

Dans les milieux d’affaires et de groupe de développement spirituel / personnel, une forme de réalité manipulée est utilisée avec les témoins fidèles. 

Dans les entreprises, un secret juré, une omission ou une modification des documents et des procès-verbaux des réunions peuvent se produire pour empêcher la divulgation et la responsabilité. 

C’est énergiquement le même «sang sur les mains» que les cultes extrêmes utilisent,

Dans ce processus, une partie du groupe de suiveurs survivants commence également à «engourdir psychiquement», tout comme le narcissique l’a déjà réalisé, et bientôt une «réflexion de groupe» se développe où l’adepte perd de plus en plus de son autonomie et de son indépendance, et ils sont plus profondément pénétré et manipulé par le leader narcissique en conséquence. 

Les narcissiques utilisent ce niveau émotionnel de possession pour manipuler leurs disciples. 

Les PDG narcissiques manipuleront leurs membres du conseil pour qu’ils votent selon leurs souhaits, identifieront et travailleront sur les membres du conseil co-dépendants pour «acheter» leur fidélité.

En outre, ils chercheront à déloger les membres indépendants du conseil d’administration qui résistent à être contrôlés et à nommer des membres du conseil ou des administrateurs «complice» ou «chien de poche» qui ne présenteront aucun problème ni opposition à la croyance grandiose et paranoïaque du PDG.

ils devraient exercer le contrôle exclusif de l’entreprise (Weiner: 2002). Les autres membres du conseil sont effectivement là pour l’asservissement, et la gouvernance d’entreprise n’est en réalité qu’une vitrine car tout le pouvoir clé et la prise de décision resteront avec le PDG narcissique.

Les start-up où le narcissique était dès le départ le PDG ne font pas face à ce chaos. Normalement, le PDG essaiera de diriger l’entreprise seul ou, au mieux, avec un comité consultatif qui peut donner une belle apparence au PDG en lui fournissant des conseils et des idées, mais qui n’ont aucun pouvoir dans la gestion de l’entreprise. 

Dans les communautés de développement spirituel / personnel, le leader narcissique ne fait face à aucun de ces dilemmes. 

Ils sont en position grâce au «pouvoir spécial» de leurs dons, talents, ou étant «choisis par Dieu», ce qui rend difficile pour nous simples mortels de discuter avec !!. 

Il n’y a normalement pas de niveau efficace d’examen et de responsabilité au sein de ces communautés, car il y a le chef et un groupe libre ou organisé de membres «acolytes» qui travaillent généralement gratuitement sous les instructions du chef narcissique.

Ce sont des «abeilles ouvrières» qui font respecter la loyauté, vendent les produits et services du leader et leur modalité ou mouvement, et qui agissent comme des informateurs auprès du leader en cas de dissension. 

Le leader narcissique «traite» la communauté pour son temps, ses idées, son travail, son argent et la promotion du leader et de ses produits et services. 

La loyauté signifie s’inscrire à tout ce qui est promu par le leader et éviter les membres déloyaux en utilisant ses émotions négatives contre eux. 

Cette utilisation des émotions négatives est effectivement le leader narcissique possédant et contrôlant les sentiments des adeptes. 

Les adeptes dirigent leurs sentiments négatifs au nom du chef, contre les ennemis du chef.

Je ne peux pas vous sortir de ma Tête !!

Si la communauté a une base psychologique ou de développement personnel ou de transformation humaine, et qu’il y a une dynamique thérapeute / client impliquée via le leader et les suiveurs, alors le risque s’intensifie. 

C’est une dynamique acceptée de la plupart des formes de thérapie que le thérapeute a dans une relation de pouvoir inégale avec son client, où le thérapeute constelle un archétype parental détenant beaucoup de pouvoir, et le client assume un archétype enfantin qui avec confiance se place entre de bonnes mains. »

Du contrôle émotionnel, cognitif et éventuellement physique et spirituel du thérapeute. 

C’est un vrai pot de miel pour le narcissique. 

Un thérapeute narcissique peut envahir la vie cognitive, émotionnelle et spirituelle du client et appeler littéralement toute émotion qu’il souhaite.

Ils arrivent à se cacher derrière le rôle du thérapeute, ils ont le consentement du client et donc la soumission, et si la soumission fait face à une résistance ou est incomplète, le thérapeute peut invoquer chez le client des sentiments de peur, de terreur, d’abandon et même de soi-même. haine au contrôle principal. 

L’utilisation de la suggestion, des concepts psychologiques, de l’hypnose et du transfert donnent tous des outils narcissiques pour envahir, dominer, contrôler et remodeler les clients en suiveurs obéissants, «acolytes» ou clients codépendants et nécessiteux. 

Souvent, les victimes de cette forme de contrôle émotionnel sont encouragées et ressentent le besoin de se «vérifier» régulièrement avec le leader thérapeute, qui favorise une réalité co-dépendante de cet endroit (Ransky: 1998). 

Les vérifications régulières sont un moyen pour un narcissique de renforcer et de garder le contrôle des adeptes et des «acolytes»,

Les thérapeutes narcissiques ne se trompent jamais avec leurs clients, et Tucker (1999) soutient que le narcissique convainc la victime qu’il est en présence de quelqu’un de plus fort, meilleur, plus sage, plus sûr de lui, qui aime la victime et prend soin de la victime malgré le victimes de nombreux défauts et faiblesses. 

La victime va parfois contester ou soulever des doutes alors que le thérapeute la dépouille de ses défenses et de sa valeur personnelle, se sentant douter de ce qui se passe.

Le client ne se sent jamais bien d’avoir été manipulé de cette manière. Le thérapeute dénoncera les sentiments qui surgissent chez le client comme étant de la rancune ou du ressentiment et que vous en libérer est sain, sinon cela vous retiendra d’une manière ou d’une autre. 

Les sentiments et les émotions sont souvent valides et expriment des violations des limites qui se produisent dans la thérapie, mais qui se sentent imparfaits et erronés pour les avoir. 

Les victimes (clients) peuvent commencer à se désorienter d’une telle agression psychologique et manifester souvent une maladie psychosomatique, note Lowen (1986). 

Le client victime se retourne alors souvent vers la personne même qui crée ses problèmes, son thérapeute narcissique, et donc une spirale descendante assure, ce qui est conforme au plan narcissique, soutient Tucker (1999).

Après une période de transition d’instabilité et de décomposition, une nouvelle réalité conforme émerge où le client victime se stabilise réellement et recommence à se sentir normal. 

Ils ont en fait normalisé le moi repensé conformément au plan des thérapeutes narcissiques pour eux. 

A partir de ce moment, ils sont dociles et malléables aux caprices du narcissique. 

Dans les cultes extrêmes tels que Jim Jones, Davidian ou Solar Temple, les adeptes suivront leur chef jusqu’à leur mort. 

Sous des formes plus subtiles, il y a maintenant un groupe de disciples dociles servant leur maître sous la forme ou la forme qui le dicte, même lorsque le groupe ou l’organisation présente un visage bienveillant au public.

Ransky (1998) note que ces arrangements se font normalement là où le leader suggère au client de garder ce «chat» amical secret de son thérapeute, recréant ainsi un triangle et une tenue secrète, qui étaient souvent des dynamiques dysfonctionnelles de l’enfance. 

Hedges et al (1997) mettent en garde contre les dangers que les thérapeutes peuvent avoir en créant des relations triangulées séduisantes entre les clients potentiels et leurs thérapeutes actuels. 

Si le thérapeute découvre et objecte, ce qui est le plan d’action approprié, le leader narcissique manipule le client en disant des choses telles que « J’essayais juste de vous soutenir, qu’en est-il d’eux, leur seul souci est votre argent » , et «c’est votre droit de me parler si vous voulez…. qui sont-ils pour contrôler votre vie », et« on dirait que votre thérapeute est menacé par cela… .. êtes-vous sûr qu’ils sont professionnels? … Ils me paraissent amateurs !! ».

L’autre thérapeute est dans une situation sans issue, quel que soit le mouvement qu’il entreprend, et perd normalement son client à ce stade en raison du transfert et de la manipulation émotionnelle qui se sont produits (Hedges et al: 1997). 

Le thérapeute narcissique le sait et travaille la dynamique à son avantage, se cachant toujours derrière le masque de vouloir simplement aider et être là pour quelqu’un dans le besoin. 

C’est un prédateur à son meilleur ou à son pire, quelle que soit la façon dont vous le regardez. 

C’est pourquoi des organismes professionnels tels que la Fédération australienne des psychothérapeutes et des conseillers (PACFA), qui réglementent les psychothérapeutes et les conseillers, interdisent la pratique d’interférence par un praticien de la relation thérapeute-client d’un autre praticien et interdisent la pratique de «braconner» les clients d’autres thérapeutes .

L’autre violation qui se produit dans de tels contextes est la présence de doubles relations entre le client et le thérapeute. 

Selon des organismes professionnels tels que PACFA, les thérapeutes n’ont aucune base ni aucun droit de mener une double relation avec leurs clients. Toute présence d’une relation duelle peut signaler un abus inapproprié du client par le thérapeute, et dans ma compréhension personnelle de ces dynamiques, cela peut signaler la présence d’une personnalité narcissique qui s’attaque à leurs clients. 

Étant donné que les clients entrent en thérapie dans une dynamique de pouvoir inégale avec le thérapeute qui équivaut à un type de figure parentale, les clients sont susceptibles d’être manipulés pour répondre aux besoins du thérapeute et les soutenir, plutôt que le thérapeute servant les besoins du client (Ransky: 1998) .

Les leaders manipulateurs et les thérapeutes essaieront toujours de justifier des relations inappropriées ou duales, car c’est un aspect de leur vie qui ne peut être camouflé et minimisé, et donc la rationalisation et la justification restent leur seule défense restante (Ransky: 1998). 

De même, des organismes comme PACFA avertissent que les relations duelles sont un abus de la part du thérapeute du client et invitent à une sanction professionnelle et juridique potentielle contre le thérapeute qui s’engage dans une telle conduite (Code de conduite PACFA). 

Hedges et al (1997) préviennent les thérapeutes que cette double relation est contraire à l’éthique et le signe de limites médiocres, et d’un thérapeute potentiellement dangereux et éventuellement égoïste.

L’abus émotionnel se produit également lorsque le thérapeute persuade le client d’accepter la réalité du thérapeute sur une explication méta-physique ou autre de sa souffrance, ou une technique de guérison qui ne peut être prouvée empiriquement mais qui repose uniquement sur la foi (par exemple, des vies antérieures), note Tucker (1998). 

Le client peut exalter le thérapeute sur un piédestal où il attribue des pouvoirs spéciaux, la clairvoyance ou le statut de dieu au narcissique, ce qui crée une grande source et une source de renforcement narcissique pour l’ego narcissique du thérapeute.

Le thérapeute favorisera cette idéalisation et s’en nourrira, en vendant le client sur plus de cours et d’événements, ce qui les rendra spéciaux (créant la base pour le suivi et le statut d ‘«acolyte»). 

Le narcissique ne peut pas être tenu responsable de ces prétentions méta-physiques fantaisistes car normalement elles sont au-delà de la preuve et de la responsabilité, mais ces thérapeutes commencent souvent à adhérer à leur propre grandiosité et particularité, et commencent à prétendre qu’ils sont des «mystiques», «des maîtres ascensionnés». »

Ou en contact direct avec des maîtres ascensionnés, ou peut« canaliser »la sagesse divine ou les conseils (Ritchie: 1999), moyennant des frais bien sûr !!

En Australie, il n’y a effectivement pas de réglementation en place sur qui peut utiliser le terme «conseiller» et cela ne crée donc presque aucune barrière à l’entrée des narcissiques qui veulent exploiter de cette manière. 

Un coup d’œil à travers n’importe quel magazine de guérison du nouvel âge révèle une multitude d’annonces de personnes très «éclairées» qui font toutes sortes de déclarations grandioses. 

Il ne serait pas injuste de prétendre que l’étrange loup se trouve dans ce groupe, caché dans les vêtements des guérisseurs.

(PDG) – Contrôle, Extrait, surpression

Dans les organisations, le même ensemble de techniques de dévoration émotionnelle, de manipulation et de contrôle est utilisé, mais de manière plus subtile, où l’environnement politique et la dynamique d’équipe qui existent dans toute organisation, doivent être façonnés et utilisés pour servir le psychopathe narcissique ou corporatif. 

Bon nombre des techniques mentionnées ci-dessus apparaissent, mais il y a de meilleures limites dans les organisations, des politiques RH qui dictent des comportements appropriés et une absence de permission pour «envahir» les réalités et la vie privée des autres employés.

Pour résumer, la montée au sommet d’une organisation s’appuie sur la nature «caméléon» du narcissique pour façonner la réalité et la perception des autres peuples, tout en faisant du lobbying et en se positionnant subtilement auprès des courtiers formels et informels et des parties prenantes du compagnie. 

Babiak (1999), note qu’une partie de la raison pour laquelle les narcissiques ont pu entrer et prospérer dans les organisations modernes est leur état dynamique moderne, souvent chaotique. 

Il fait valoir que, comme l’ancienne organisation bureaucratique stable a été dépouillée de ses nombreuses couches de gestion intermédiaire, de nombreux freins et contrepoids ont également été supprimés. 

En outre, il était nécessaire que le type impitoyable et impitoyable de gestionnaire de type «pistolet à louer» intervienne, se restructure et réduise ses effectifs avec des licenciements massifs. 

Les narcissiques impitoyables faisaient parfaitement l’affaire.

De plus, le narcissique est habitué au chaos car sa vie intérieure est chaotique, souvent sa vie personnelle est chaotique, et les changements rapides dans les organisations où la documentation est rare, la prise de risque requise et l’action rapide requise, conviennent au style narcissique, note Martinez-Lewi (2008). 

Les narcissiques apprécient le défi, l’excitation, le stress et le chaos des organisations au rythme rapide, où il existe des récompenses pour la prise de risque et l’action entrepreneuriale. 

Les narcissiques sont devenus les nouveaux héros de l’entreprise et ont recueilli le statut, la richesse, les acclamations et la publicité pour lesquels ils aspiraient. 

Le problème est que ce n’est que des années plus tard que nous voyons les excès, les dommages et la criminalité de bon nombre de ces narcissiques d’entreprise qui ont été lâchés au plus haut niveau des organisations au cours des années gung-ho «l’avidité est bonne» (Probyn: 2009). Des écrivains comme Meier,

Les États-Unis sont considérés par un certain nombre d’auteurs comme la culture clé qui fait du narcissisme une vertu. 

L’Américain »a longtemps été dépeint comme grandiose, autonome, excessif et dur à souffrir. 

En termes d’entreprise, les excès de l’Amérique font pâlir tout le monde, et le comportement d’entreprise de ses dirigeants ces derniers temps montre des traits de narcissisme extrême. 

Dans son article «The Lessons Unlearned», Catherine Fox (2009) note que le pool de bonus de Goldman Sach pour 2009 était de 20 à 23 milliards de dollars américains, malgré le fait que le gouvernement américain les a effectivement renfloué, et face à un chœur de critiques sévères sur leur propre part dans la cupidité rampante qui a sous-tendu la crise financière mondiale (GFC) de 2009 qui en a résulté.

Des chercheurs en éthique respectés tels que Simon Longstaff (2010), soutiennent qu’il n’y a pas eu d’introspection ni de reflet intérieur significatif de la crise et du rôle collectif des entreprises américaines dans sa création. 

Les psychologues d’entreprise tels que Giles Burch notent que la triade de la psychopathie, du narcissisme et du comportement machiavélique a créé des comportements toxiques qui sont très résistants au changement de soi dans le monde de l’entreprise, et il faudra une intervention réglementaire externe forte et soutenue pour créer un changement durable. 

Il est peu probable que cette intervention se produise, car même le rapport de la Commission de productivité des gouvernements australiens sur la rémunération des dirigeants a été qualifié d’inefficace, de blanchiment et de «tout parler», note Maiden (2010).

Dans les organisations, le narcissique emploiera un certain nombre de tactiques dans le processus «PDG» de contrôle, d’extrait et de dépassement. 

L’assassinat de personnage est bien utilisé, l’appropriation du travail et des efforts des autres se produit, et la capacité de détecter et de diagnostiquer les forces et les faiblesses des autres est un signal radar constant qu’ils émettent. 

Une affaire de bureau avec la bonne personne pour acquérir des connaissances ou une promotion n’est qu’un moyen pour parvenir à une fin, et la création et la rupture d’alliances font partie du travail. 

Les psychopathes d’entreprise apprécient la coupure et la poussée de la politique de bureau et sont normalement très habiles à jouer aux jeux politiques. 

L’utilisation de commérages destructeurs pour nuire aux autres est une forme d’assassinat de personnage qu’ils emploient généralement, mais le prix du pouvoir, de l’argent et du statut ne revient pas aux employés mais à l’organisation elle-même.

La posession d’esprit – Le royaume des organisations psychopathiques et des cultures

Si un narcissique opère à partir du domaine de la possession émotionnelle, alors il y a un chevauchement distinct dans le domaine de la possession mentale. 

Les psychologues conviennent que les croyances suscitent des sentiments et que les sentiments résonnent avec des croyances et des conclusions sur soi-même, le monde et les autres. 

Distinctement, c’est le domaine des croyances fondamentales des victimes contrôlées, façonnées et modifiées par un narcissique qui dénote la possession de l’esprit dans cet article. 

Cela se produit dans les contextes d’organisation et de développement spirituel / personnel, ainsi que dans les familles, les relations et les cultures. Les idées de base qu’une personne a sur elle-même, la vie, les autres, le monde et sa place dans le monde, est le substrat de l’esprit où les croyances se forment et naissent, et de quelles émotions découlent alors. 

Un narcissique qui peut envahir et posséder l’esprit d’une victime atteint un niveau de possession plus profond qu’au niveau supérieur d’émotions, note Tucker (1999).

Si vous contrôlez l’esprit de quelqu’un, vous contrôlez ce que cette personne croit être vrai. Étant donné que nous vivons tous de notre propre réalité subjective du monde, il n’est pas difficile d’imaginer comment cela peut subir des changements aux mains d’un narcissique qualifié. 

Mon utilisation du terme «acolyte» décrit qualitativement quelqu’un qui a volontairement ou involontairement abandonné son esprit de réflexion et adopté l’état d’esprit du narcissique contrôlant dans ces domaines d’intérêt pour le narcissique. 

La personne peut encore avoir de nombreux autres aspects de la pensée indépendante de soi non touchés par le narcissique, mais les croyances fondamentales et les espaces mentaux que le narcissique décide qu’il faut transformer sont effectivement modifiés à leur avantage. 

Des études psychologiques montrent que les croyances mènent à la perception, à l’action et aux émotions, de sorte que le narcissique commence à acquérir un réel effet de levier sur sa victime à ce niveau.

L’agression psychologique, soit d’un processus subtil mais soutenu, soit d’une intervention soudaine et intense, soit les deux conjoints, sont utilisés pour créer des changements dramatiques dans les croyances fondamentales, dans la personnalité et le comportement qui en dépendent, note Tucker (1999). 

Ces pratiques sont plus susceptibles d’être trouvées à Guatanamo Bay que dans les organisations et avec votre narcissique de tous les jours, mais les cultes extrêmes et certains appareils militaires sont connus pour utiliser ces techniques. 

Une organisation psychopathe en soi, phénomène désormais accepté par Scott Peck, Paul Babiak, et capturé par le roman de George Orwell en 1984, peut appliquer le stress continu et l’agression psychologique de ses employés jusqu’à ce qu’ils «adhèrent» à l’entreprise l’éthique et la culture, même si elles sont corrompues et violent les valeurs personnelles des employés.

L’infusion de «l’esprit» d’entreprise par la haute direction dans les employés a été notée par des auteurs tels que Scott Peck comme étant le même processus utilisé dans les sectes, les groupes occultes et les ordres religieux obscurs. 

Les individus abandonnent une partie d’eux-mêmes et sont «possédés» par leur organisation pour être acceptés, promus et prouver leur loyauté. 

Les organisations psychopathes sont généralement une extension de leur PDG psychopathique ou narcissique. 

Les PDG de cet acabit voient l’organisation comme une extension d’eux-mêmes, à être pillée par eux, dévorée par eux, leur appartenant, tous les employés devant se soumettre à eux sans condition (Weiner: 2002).

Les dirigeants et PDG narcissiques veulent être entendus en utilisant des expressions telles que «vous êtes soit pour moi, soit contre moi» ou d’autres paroles dramatiques tout droit sorties d’Hollywood, et se considèrent souvent comme un «parrain», où les démonstrations de loyauté sont constamment tenus de gagner leur faveur (Ransky: 1998). 

Les employés commencent à renoncer à la vie «en dehors» de l’organisation, au lieu de travailler tard chaque jour, le week-end, devenant des bourreaux de travail pour prouver leur loyauté. 

L’organisation devient indifférente à l’impact sur ses travailleurs, leurs familles et leurs relations. 

L’organisation possède en fait l’employé et consomme davantage de sa force vitale et de son temps avec les activités professionnelles.

La pression exercée sur les pairs pour qu’ils se conforment alors augmente, le patron mettant en évidence et récompensant les «héros» de l’entreprise qui font un effort supplémentaire pour l’organisation, qui travaillent pendant 24 heures sans dormir pour faire cette offre ou toute autre action héroïque. 

Les «héros» sont divinisés pendant une brève période et le message est clair, conforme et fait partie de l’équipe, ou sort. 

De nombreux lecteurs hochent la tête en lisant cette description, car l’Australie a l’une des semaines de travail horaire et des heures supplémentaires non rémunérées les plus élevées de l’OCDE, note une étude syndicale de 2009. 

Une des façons dont cela peut se produire est via le contrôle de l’esprit d’entreprise des employés par une organisation psychopathe.

Des études ont montré que les bourreaux de travail en entreprise souffrent de problèmes de santé mentale et physique, de perte de relations et de mariages, et éventuellement d’une forme d’épuisement professionnel (Probyn: 2009). 

Les organisations psychopathes dévorent littéralement ces individus, les laissant s’épuiser, les licenciant via des restructurations, des licenciements ou les gérant via des processus de gestion de la performance (Weiner: 2002). 

Ils recrutent alors simplement un remplaçant et attendent que les forces culturelles les manipulent en remplaçant bourreau de travail. Gareth Morgan (1986), dans son livre sur les organisations, «Images of Organization», soutient que de nombreuses organisations sont des «prisons psychiques» et des instruments de domination. 

Il soutient que des syndicats ont été formés pour lutter contre une telle domination.

Qui aide Qui?

Les mouvements de développement spirituel / personnel sont également connus pour employer de telles techniques psychologiques coercitives. 

Une fois, on a rejoint un groupe de développement personnel bien connu où il y avait une pression immense pour passer mes soirées à téléphoner à de nouvelles recrues potentielles et à aider lors de séminaires. 

Les personnes vulnérables recherchent souvent de l’aide auprès de ces groupes et thérapeutes lorsqu’elles se trouvent au milieu d’une crise majeure de la vie. 

Ces personnes sont vulnérables au fait qu’une personne manipulatrice remodèle leurs valeurs et subisse ce qu’on appelle une expérience de conversion (Tucker: 1999). 

Le pionnier du lavage de cerveau Edgar Schein appelle ce processus en 3 étapes le «dégel», «le changement» et le «recongélation» de la victime. 

La crise peut naturellement produire un «dégel» des valeurs fondamentales d’une personne alors qu’elle subit un «effondrement» de sa réalité.

Si quelqu’un est vulnérable et cherche le soutien et les conseils d’un gourou narcissique spirituel ou de développement personnel, il est potentiellement exposé au fait que le narcissique manipule à la place ses valeurs fondamentales et son identité. 

Au fil du temps, on peut voir une dynamique établie dans laquelle le client voit le narcissique prédateur comme gentil, serviable, sage et solidaire. 

Si le narcissique les ridiculise, ils le méritaient, et s’ils leur faisaient du mal, ils avaient de bonnes raisons. Au fil du temps, «en thérapie», une telle personne devient généralement pleinement fidèle et dévouée à son maître narcissique. 

Ils ne posent aucune question et n’éprouvent aucun doute car ils sont le «compagnon» ultime. 

Ils donneront une loyauté, une énergie, un dévouement et un enthousiasme intenses pour peu ou pas de retour, et suivront simplement les instructions, croyant tout le temps que leurs décisions sont prises librement.

Robert Tucker (1999) donne une longue liste de comportements et de signes à rechercher si quelqu’un que vous connaissez a succombé à un profond contrôle émotionnel et / ou mental. 

On a seulement changé le libellé pour refléter ceux utilisés tout au long de cet article. Les comportements / signes sont:

1) Une transformation soudaine et complète de la personnalité; la «nouvelle» personne est un rejet complet de «l’ancien».

2) Rejet total de tous les vieux amis, famille et autres personnes concernées. La communication et les connexions sont toutes coupées.

3) Une nouvelle «langue»; la personne parlera avec un jargon qui est complet en lui-même, mais qui n’est pas familier aux vieux amis, et qui n’est pas du tout aligné avec son ancienne personnalité.

4) Une toute nouvelle «famille» de personnes, toutes connectées au leader contrôlant, encerclera soudainement la personne. Les étrangers ne pourront pas entrer dans ce cercle.

5) Un rejet et une suppression de tous les questionnements et doutes critiques sur le leader dominant.

6) Une volonté de faire tout ce que le chef de file demande, quels qu’en soient les coûts; cela pourrait signifier n’importe quoi, de la dissimulation, du vol d’argent à nuire aux personnes ciblées par le leader qui contrôle et au maintien d’une façade extérieure de normalité.

7) Une haine virulente contre les critiques et les ennemis du leader dominant, et le désir de leur faire du mal. Généralement, une profonde suspicion et un rejet de tous les étrangers qui ne se sont pas soumis au leader contrôlant.

8) Une croyance puissante selon laquelle une conspiration sombre et secrète existe contre le leader dominant, et que cette conspiration ne peut être vaincue qu’en étendant le pouvoir et l’influence du leader dominant dans le monde réel.

9) Un «amour» du leader contrôlant si profondément qu’il est enroulé dans les besoins de survie de base de la personne: l’adepte possédé croit que la mort, l’anéantissement ou pire en résultera si jamais ils défient le leader contrôlant. Généralement, une peur primitive de se libérer du leader dominant: «si je m’oppose à vous, je mourrai».

10) L’anéantissement de l’individualité: la personne possédée cesse d’opérer de manière indépendante. Il ou elle se tourne vers le chef de file pour obtenir des réponses à tous les problèmes, et pour prendre des décisions pour toutes les questions «Si vous ne me possédez pas, je ne sais pas qui je suis, alors vous devez me dire quoi faire».

11) Une étanchéité à la raison, à l’émotion, à l’attrait, autre que celle offerte par le leader contrôlant: seule la voix du leader contrôlant est pertinente et significative.

Selon Ransky (1998), ces mouvements de développement spirituel / personnel qui «éduquent» leurs adeptes aux techniques psychologiques omettent souvent d’enseigner ou d’éduquer les étudiants et les adeptes dans la dynamique et les concepts qui exposeraient le leader narcissique. 

Il identifie un certain nombre de domaines clés qui seraient corrompus ou omis:

1) Le narcissisme sous sa forme malsaine en tant que trouble de la personnalité narcissique (NPD), ou peut-être toute mention du narcissisme lui-même.

2) La codépendance elle-même ou en tant que dynamique d’abus par les parents ou les dirigeants.

3) Transfert et contre-transfert. Ces aspects critiques du fonctionnement et de la dynamique interpersonnelle d’une personne sont souvent corrompus, de sorte que le leader se positionne effectivement comme n’ayant aucun transfert avec ses adeptes et ses «acolytes». Cette grandiosité remet également le fardeau de la honte, de la culpabilité, du blâme, du moi défectueux et de l’indignité sur l’étudiant ou le disciple, ce qui aide à permettre au leader de supprimer et de contrôler toute tentative de les défier comme étant autre chose que parfait.

Un exemple insidieux d’abus de transfert était un chef spirituel qui affirmait n’avoir aucun transfert avec son groupe. 

Cette personne a plutôt prétendu par une explication manipulatrice que les adeptes «bourraient» avec lui, étaient des bagages qu’ils portaient de leurs thérapeutes, et ont essayé de rendre les thérapeutes responsables de toute dynamique transférentielle. 

Ce chef voulait être «propre comme la neige», et une figure divine au-delà de la dynamique psychologique, et sans reproche. 

Le leader était complètement décroché et il a endommagé les thérapeutes avec lesquels il avait des problèmes, un point qu’il n’a pas révélé à ses disciples.

Il s’agissait en fait d’une forme de contrôle de l’esprit et de la réalité.

4) Des informations et des concepts émotionnels ou de contrôle de l’esprit qui pourraient alerter les adeptes ou les étudiants des techniques employées par le leader.

Selon Ransky (1998), le but d’un tel leader trompeur est d’insérer sa réalité à l’intérieur du suiveur / étudiant de telle sorte que le suiveur / étudiant ne se rende pas compte qu’il a perdu une partie de son auto-fonctionnement indépendant dans le processus. C’est effectivement le modus operandi d’une secte.

Les survivants de cultes psychothérapeutiques et de groupes spirituels émergent souvent sans un solide sens de soi à montrer pendant toutes leurs années de suivi. Beaucoup ont peut-être commencé en voulant seulement travailler sur un problème de leur vie, ou apprendre un nouveau concept, ou approfondir leur chemin spirituel, puis des années ou jusqu’à une décennie plus tard, après des dizaines ou des centaines de milliers de dollars dépensés, ils émergent (Ransky: 1998). Beaucoup émergent parce qu’ils n’ont plus de valeur utilitaire (par exemple, l’argent restant), ou ont bouleversé ou sont devenus une menace pour le leader narcissique paranoïaque, qui les a asséchés émotionnellement, mentalement et financièrement (Ritchie: 1991).

Tucker (1999) déclare que beaucoup sont confrontés à une nouvelle crise car ils ont tellement compté sur l’environnement de codépendance et de réflexion de groupe qu’ils luttent pour maintenir une identité opérationnelle indépendante. 

D’autres se rendent compte qu’ils ont été escroqués et sont en colère contre les tromperies devenues évidentes pendant leur séjour dans le groupe, ce qui a normalement conduit à leur départ volontaire ou à leur éjection (Ransky: 1998).

On a personnellement remarqué un groupe de fidèles dans chaque mouvement qui est resté au-delà de la raison de rester. Une fois leur chemin spirituel ou leur cours terminé, ils se sont attardés pendant des années, assistant simplement à la chose suivante. Comme des oiseaux éjectés du nid pour être forcés de voler, cela ne s’est jamais produit. Ils ont toujours donné l’impression d’avoir besoin du leader dans leur vie pour être OK, et ils ne possédaient pas de pensée critique adulte qui les amènerait à se demander pourquoi, en tant qu’adultes, ils ressentaient le besoin de s’accrocher au leader et au groupe. En substance, ils ne se sont jamais posé la question clé. 

LE NOUVEL ÂGE PILOTES VERS UNE ÂGE DE NARCISSISME

Le sociologue Christopher Lasch (1984), a noté dans son livre «La culture du narcissisme», que «Dans une culture mourante, le narcissisme semble incarner…. sous couvert de «croissance» et de «prise de conscience» personnelles…. la plus haute réalisation de l’illumination spirituelle ». 

Martinez-Lewi note que «beaucoup d’entre nous partent du principe que si un individu a des références théologiques ou une formation ou des prétentions dans des disciplines spirituelles, il ou elle est authentique. Certaines des formes les plus insidieuses de narcissisme sont perpétrées par des maîtres spirituels et des gourous ».

Des écrivains tels que Scott Peck (1983), Ransky (1998), Cawthorne (1991), Ritchie (1999) et d’autres voient le mouvement spirituel New Age comme une forme de narcissisme, et c’est pourquoi il attire tant d’adhérents narcissiques. 

Ils argumentent collectivement dans le sens qui suit. La philosophie du Nouvel Âge est fondée sur l’idée qu’il n’y a pas de dieu personnel, par conséquent, vous n’êtes pas responsable ou responsable devant une autre divinité ou une puissance supérieure que vous-même, ou une force de vie universelle. 

Il n’y a pas de péché, pas besoin de honte, pas de mal, qui sont tous des constructions d’un état ecclésial dominateur et scandalisé. Nous sommes tous élevés au rang de dieux, nous avons juste besoin de le réaliser et de le devenir. 

Une fois que nous commençons à nous comporter en dieux (ce qui est le but ou le but narcissique), nous sommes libérés. Nous n’avons pas besoin de nous excuser auprès de personne,

Si dans votre quête de divinité, vous écrasez quelqu’un d’autre et lui infligez des dommages ou des offensations, alors tant pis, c’est leur truc, leur karma ou leur problème, et vous n’êtes pas responsable envers eux, seulement vous-même. Vous êtes mieux placé pour leur crier « Arrêtez d’être une victime !! » pendant que vous conduisez sur la route car c’est une conscience éclairée dont ils ont évidemment besoin.

Une autre forme clé de contrôle mental est la perversion New Age du concept selon lequel il n’y a pas de mal ni de victime. 

Dans cette réalité artificielle, il n’y a rien en dehors de vous qui puisse être blâmé pour votre situation, car cela fait de vous une victime, et les victimes sont impuissantes. 

Le thème New Age est de reprendre votre pouvoir en remettant la cause du problème en vous dans chaque cas et chaque cas. 

Cette logique a besoin pour moi d’une frontière entre la vérité des dynamiques inconscientes que nous recréons dans nos vies qui peuvent nous garder impuissants et victimes, et le vrai mal de l’intention préméditée de l’extérieur et de l’action contre soi-même par un autre. 

Scott Peck, Nigel Cawthorne et Elsa Ronningstam mettent tous en garde contre cette erreur consistant à retirer un agresseur ou un agresseur de leur responsabilité, et à considérer plutôt le problème comme son karma ou son propre problème.

Ces auteurs notent que les narcissiques et les «gens du mensonge» sont habiles à créer des justifications et des psychologies qui permettent au chef de maltraiter l’adepte, puis de les abuser doublement en leur disant de cesser d’être des victimes et de voir la dynamique plus profonde qui leur est propre l’obscurité, le moi inférieur ou une autre origine. 

Le leader abusif prétendra que si le problème se situe en dehors de vous, alors vous êtes d’une manière ou d’une autre trompé, ou avez un problème, ou vous êtes juste. 

Vous êtes un vrai guerrier spirituel, ou vertueux ou humble si vous le prenez à chaque fois car il ne s’agit vraiment que de vous. 

Comment transmettre un tel message à un enfant qui a été abusé sexuellement ou à une personne dont le partenaire est pris dans un feu de brousse et meurt dans cet enfer?

Les nouveaux âges ont tendance à se retirer dans des explications inexplicables de la part d’esprits canalisés ou de principes de physique quantique douteux qui sont difficiles à contester, et encore plus difficiles à comprendre pour les gens ordinaires, lorsqu’ils sont mis au défi sur des questions éthiques difficiles (Ransky: 1998). 

Il n’y a pas de consensus sur le rôle de l’esprit et de la conscience en physique quantique, ni même sur le fait que les principes de la physique quantique existent au-dessus du niveau subatomique de la réalité (Wolf: 2003). 

Les New Agers créent des faits là où il n’y en a pas, transformant la foi en fait objectif, et les narcissiques ne sont pas loin derrière (Ransky: 1998).

Les leaders et les sectes narcissiques d’entraide utilisent souvent ce double lien de déni de la victime sur leurs adeptes et «acolytes». 

Dans cette réalité, le chef abuseur n’est pas responsable de ses actes ou manque de compassion pour le sort de la victime, puis met le problème sur la victime et lui dit de cesser d’être une victime !! C’est une forme de déni de la réalité et une forme de contrôle mental. Une forme plus subtile est une réalité partagée de «quel est votre 50% dans ce numéro». 

Tucker (1999) et Ransky (1998) notent tous deux les dommages psychologiques que les formes particulières fragiles de la psychologie du nouvel âge causent aux victimes de traumatismes et de violence préméditée. 

Les deux auteurs sont explicites dans leur affirmation selon laquelle les narcissiques opèrent à partir de la pré-méditation dans leurs actions, et ils créent en fait des victimes qui sont à la fois sans méfiance et innocentes d’implication.

Scott Peck soutient que le mal existe et se manifeste dans les actions conscientes de certaines personnes. Les narcissiques par définition ne se trompent jamais et ne s’excusent jamais pour les actions clés et les inactions de leur part (Meier: 2009). 

Dévier et rediriger une plainte vers le plaignant, puis pathologiser la personne jusqu’à ce qu’elle se retire confuse, vaincue et humiliée ou honteuse, est un trait que l’entraide narcissique et les chefs spirituels utilisent pour contrôler leurs disciples (Ransky: 1998), et quels narcissiques sont connu pour employer sur des partenaires nationaux dans les relations.

En résumé, on peut voir que les leaders narcissiques malsains sont des gens trompeurs et dangereux, qui peuvent traverser la vie en grande partie sans être diagnostiqués, et qui peuvent être en apparence sains d’esprit, rationnels et charismatiques, réussissant souvent dans leur domaine. 

Cependant, en y regardant de plus près, on trouve sous ce camouflage de perfection grandiose et d’autosatisfaction, une ombre sombre de tromperie, de manipulation, de comportement égoïste, de mensonge et potentiellement criminel qui agit sans remords, ni compassion ni considération pour les autres. En effet, ils dévorent et possèdent les autres comme un moyen d’obtenir le pouvoir, le statut, la richesse et d’autres symboles externalisés du succès. 

Ils ont tendance à être antérieurs aux victimes qu’ils attirent et créent dans leur vie. Ce sont vraiment des crocodiles et des serpents à l’affût dans le marais.

Bonus: Apprenez à reconnaître un « gourou » en 16 points

Recent Content