Un médecin-gourou ?


Souvent reporté, le procès du supposé gourou d’association religieuse chrétienne à dérive sectaire a débuté le mardi 21 mai, à 8 h 30, pour s’achever à deux heures du matin, le lendemain.
Au début composée de six amis, l’association type loi de 1901 commence par des maraudes dédiées à l’aide aux sans-abri du centre-ville de Caen.

Aucun abus sexuel

D’abord appréciée par le clergé, l’équipe est dénoncée par une association anti-sectaire de l’université. L’évêché condamne ensuite le groupement. Au CHU, ce médecin de 30 ans a des états de service irréprochables, alors qu’on lui reproche des guérisons qualifiées de « miraculeuses« , des jeûnes et de trop longues heures de prières. Le président de l’audience reconnaît qu’il n’y a ni enrichissement personnel, ni de captation de patrimoine, ni abus sexuel, comme dans la plupart des affaires similaires.
Sur 19 victimes potentielles, certaines se disent volontaires, revendiquent leur mode de vie dans une foi stricte et défendent le prévenu. Le procureur requiert deux ans de prison avec sursis et l’interdiction de contact avec les victimes et d’être responsable d’une association, ainsi que 15 000 euros d’amende. Le délibéré sera rendu en date du jeudi 11 juillet.

Recent Content